Accéder au contenu principal

Covid: les principales annonces d’Emmanuel Macron sur le reconfinement

Le président Macron durant son allucution le 28 octobre 2020.
Le président Macron durant son allucution le 28 octobre 2020. REUTERS/Christian Hartmann/Illustration
Texte par : RFI Suivre
44 mn

Le président de la République a fait état d’« une deuxième vague qui, nous le savons désormais, sera sans doute plus dure et plus meurtrière que la première ». Il a annoncé un nouveau confinement sur le territoire national, sauf pour l’outre-mer.

Publicité

Emmanuel Macron annonce un nouveau confinement national dès vendredi

La France va ainsi connaître, à partir de vendredi 30 octobre, une nouvelle période de confinement pour endiguer la deuxième vague de Covid-19.

Le reconfinement aura lieu sur tout le territoire national, mais avec des « adaptations » pour les outre-mer, a indiqué mercredi soir le président de la République lors d'une allocution télévisée, prenant en compte une situation épidémique ultramarine parfois différente de l'Hexagone. Les territoires d'outre-mer vivent une épidémie du coronavirus en décalage avec la métropole.

Ce nouveau confinement sera en place au moins jusqu'au 1er décembre, a annoncé Emmanuel Macron, précisant que les écoles resteront toutefois ouvertes.

« J'ai décidé qu'il fallait retrouver, à partir de vendredi, le confinement qui a stoppé le virus. Tout le territoire national est concerné », a déclaré le chef de l'État.

« Ce confinement sera adapté sur trois points principaux : les écoles resteront ouvertes, le travail pourra continuer, les EHPAD [Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes] et les maisons de retraite pourront être visités », a-t-il complété.

« Comme au printemps, vous pourrez sortir de chez vous uniquement pour travailler, vous rendre à un rendez-vous médical, pour porter assistance à un proche, pour faire vos courses essentielles ou prendre l'air à proximité de votre domicile », a détaillé le président de la République.

« C'est donc le retour de l'attestation comme au printemps », a-t-il dit. « Les réunions privées en dehors du strict noyau familial seront donc exclues, les rassemblements publics seront interdits et vous ne pourrez pas vous déplacer d'une région à l'autre, à l'exception des retours de vacances de la Toussaint ».

Il a précisé à ce propos : « Il y aura une tolérance durant ce week-end de retour pour que chacune et chacun puisse revenir de son lieu de vacances, pour que les familles puissent s'organiser ».

La France risque de connaître « au moins 400 000 morts supplémentaires » d'ici à quelques mois si rien n'est fait face à l'épidémie de Covid-19 dans l'idée de rechercher l'immunité collective, a affirmé mercredi Emmanuel Macron. « Jamais la France n'adoptera cette stratégie » qui signifierait « le tri entre les patients », les personnes âgées étant les principales victimes de la pandémie, a ajouté le chef de l'Etat.

« L'économie ne doit ni s'arrêter, ni s'effondrer »

Le travail « pourra continuer » pendant le confinement, « vous pourrez sortir pour travailler », a assuré Emmanuel Macron. Mais « partout où c'est possible, le télétravail sera à nouveau généralisé », a-t-il poursuivi, expliquant que par rapport au premier épisode de confinement au printemps, « l'activité continuera avec plus d'intensité ».

« L'économie ne doit ni s'arrêter, ni s'effondrer », a souligné le président de la République. « L'activité continuera avec plus d'intensité, ce qui veut dire que les guichets des services publics resteront ouverts, les usines, les exploitations agricoles, les bâtiments et travaux publics continueront de fonctionner », a-t-il détaillé. Les bars, restaurants et « commerces non essentiels » vont fermer à partir de vendredi.

Le chef de l'Etat a promis de venir en aide aux petites entreprises qui devront fermer « avec la prise en charge jusqu'à 10 000 euros par mois de leur perte en chiffre d'affaires ». Le dispositif de chômage partiel va perdure et différentes mesures de trésorerie sont annoncées. « Un plan spécial sera fait pour les indépendants, les commerçants, les très petites et moyennes entreprises », a-t-il annoncé en appelant les Français à rester « unis et solidaires » malgré leur « lassitude ».

Annonce du reconfinement par le président Emmanuel Macron - Édition spéciale

Noël en famille ?

Emmanuel Macron a expliqué qu'il « cultive l'espoir de célébrer en famille ce moment si précieux de Noël et des fêtes de fin d'année » après le confinement. « Je demande un très gros effort, tenons-le avec beaucoup de rigueur pendant 15 jours. Si d'ici 15 jours, nous maîtrisons mieux à la situation, nous pourrons alors réévaluer les choses et espérer ouvrir certains commerces, en particulier dans cette période si importante avant les fêtes de Noël », a-t-il précisé.

Emmanuel Macron a appelé mercredi les Français, qui vont devoir vivre à nouveau sous confinement, « à ne pas céder au poison de la division », reconnaissant que cette période « difficile » éprouvait « notre résilience et notre unité ».

« Je sais la lassitude et cette impression d'un jour sans fin qui tous nous gagnent, nous devons quoi qu'il arrive rester unis et solidaires et ne pas céder au poison de la division », a exhorté le chef de l'Etat.

Le détail des annonces ce jeudi

Le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé sur Twitter qu'il tiendrait une conférence de presse ce jeudi à 18h30 pour détailler les nouvelles mesures pour lutter contre la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19. Le chef du gouvernement doit s'exprimer jeudi matin devant l'Assemblée nationale, puis l'après-midi devant le Sénat, où les nouvelles mesures liées au confinement doivent être soumises à un vote des parlementaires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.