Accéder au contenu principal

Forum pour la paix de Paris: ne pas abandonner les plus démunis, malgré le coronavirus

Jeunes réfugiés en Irak. «On ne peut pas construire un monde durable en gardant des communautés entières dans des conditions de vie insoutenables», dit Nadia Murad, prix Nobel de la paix.
Jeunes réfugiés en Irak. «On ne peut pas construire un monde durable en gardant des communautés entières dans des conditions de vie insoutenables», dit Nadia Murad, prix Nobel de la paix. REUTERS/Stringer
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La troisième édition du Forum pour la paix de Paris a débuté le 11 novembre dans une ambiance particulière. Toutes les rencontres sont réalisées par vidéoconférence pour cause du Covid-19. La pandémie est bien sûr l'un des sujets les plus présents cette année. La crise sanitaire incite certains pays au repli sur soi, quitte à abandonner les plus démunis.

Publicité

Quatre-vingt millions de personnes dans le monde sont actuellement considérées comme « déplacées », rappelle David Miliband président du Comité international de secours. Sur le terrain, la maladie en elle-même n'est pas la conséquence la plus grave de la pandémie : « Les conséquences sanitaires en dehors du Covid-19 ont été bien plus grave que l'on pensait, insiste David Miliband. Les chaînes de vaccination, les traitements contre la malaria, tout ça a été beaucoup plus impacté que prévu et cela aura des répercussions sur le long terme. Les conséquences économiques ont aussi été aussi plus graves qu'anticipé. Par rapport aux sommes dépensées pour soutenir les économies industrialisées, seule une fraction a été dépensée pour les pays les plus pauvres au monde. »

« Une génération entière grandit sans éducation convenable »

Même constat pour Nadia Murad, prix Nobel de la paix et membre de la commauté yézidie particulièrement touchée par les exactions de l'organisation Etat islamique en Irak : « Depuis six ans, dit-elle, les survivants yézidis du génocide et de violences sexuelles vivent dans des camps de déplacés. Une génération entière grandit sans éducation convenable ni opportunité d'emplois. On ne peut pas construire un monde durable en gardant des communautés entières dans des conditions de vie insoutenables. La meilleure manière de soutenir des communautés marginalisées est de leur donner du pouvoir. »  

Nadia Murad appelle la communauté internationale à investir en aidant à construire un avenir à ses populations dans leur pays d'origine et sur le long terme.

Le Forum de la paix se tient à Paris du 11 au 13 novembre 2020

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.