Accéder au contenu principal

Affaire Théo: la défenseure des droits demande des poursuites contre les policiers

L'entrée du bureau de la défenseure des droits à Paris.
L'entrée du bureau de la défenseure des droits à Paris. AFP - JOEL SAGET
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La défenseure des droits, Claire Hédon réclame des « poursuites disciplinaires » contre les policiers qui avait violemment interpellé Théodore Luhaka en 2017. Trois ans après les faits, la défenseure des droits dresse une liste des comportements allant à l'encontre de la déontologie des forces de l'ordre. Début octobre, le parquet de Bobigny avait réclamé un procès aux assises.

Publicité

C'est à la demande de l'avocat de la famille de Théodore Luhaka que la défenseure des droits a été saisie. Dans son enquête, elle a eu accès à toutes les pièces du dossier d'instruction et a entendu toutes les parties : le jeune homme, les quatre policiers de la brigade spécialisée de terrain ainsi que les trois fonctionnaires de la brigade anti-criminalité venus en renfort.

« Incontinence à vie… »

Lors de de ce contrôle d'identité « musclé », la défenseure des droits a relevé une accumulation de manquements dans cette affaire. Rien selon elle ne justifiait les coups portés après le menottage et la maitrise de Théo au sol, et rien ne pouvait non plus justifier l'usage de la matraque télescopique qui a grièvement blessé Théo dans la zone anale provoquant une incontinence à vie, selon une expertise médicale. 

Dans ses conclusions, Claire Hédon recommande des poursuites disciplinaires à l'encontre des quatre policiers et contre l'ancien commissaire d'Aulnay sous-bois. Elle demande aussi une inspection administrative.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.