Accéder au contenu principal

Covid-19 en France: de nombreux médecins menacés de mort par des anti-vaccins

La France envisage une campagne de vaccination pour le grand public entre avril et juin contre le Covid-19, après une première phase réservée aux personnes les plus vulnérables.
La France envisage une campagne de vaccination pour le grand public entre avril et juin contre le Covid-19, après une première phase réservée aux personnes les plus vulnérables. REUTERS - POOL
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Alors que la campagne de vaccination approche en France, des médecins sont de plus en plus victimes de menaces, notamment sur les réseaux sociaux. Une situation que dénonce le syndicat UFML, Union française pour une médecine libre, pour alerter et inciter les médecins à faire un signalement s'ils en sont victimes.

Publicité

À l'approche de la campagne de vaccination contre le Covid-19, des médecins signalent des menaces de plus en plus pressantes et violentes,  comme en témoigne Dr Jérôme Marty, président du syndicat UFML : « On a été saisis par plusieurs médecins qui ont reçu effectivement des menaces de différentes formes et de différents circuits, – moi-même j'en ai reçues aussi – qui émanent en général de la mouvance un petit peu complotiste ou négationniste, des anti-masques et des anti-vaccins et qui peuvent aller jusqu'aux menaces de mort. Ce qui n'est inacceptable. Des menaces disant que je serai pendu ou qu'on attentera à ma vie, en ce qui me concerne. Et puis d'autres médecins ont reçu des menaces qui émanent de structures que l'on peut retrouver sur internet où on leur demande d'arrêter, de ne pas se lancer dans la vaccination parce que à ce moment-là ils se mettraient hors-la-loi et qu'on les poursuivraient. Des choses comme cela qui ne sont pas admissibles dans la période que l'on vit et qui ne sont pas admissibles non plus continuellement. »

Pour le moment, quelques dizaines de médecins ont signalé ce genre de menaces. L'UFML invite tous les professionnels de santé victimes de ces agissements à porter plainte et à saisir l'ordre des médecins ainsi que leurs syndicats respectifs. 

Pourquoi la pression monte sur les médecins ?

Ça fait maintenant douze mois que le virus s'est installé donc les dérives complotistes ont eu le temps de se développer [...] Le vaccin est devenu aussi un geste politique. On vous dit que si vous prenez le vaccin, vous soutenez le gouvernement. On vous dit que vous allez tuer des gens parce qu'il y a un complot international pour éradiquer toute une part de la population.

Jérôme Marty, médecin généraliste et président du syndicat UFM

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.