Coronavirus en France: élargissement de la vaccination entre engouement et inquiétude

Vaccination en France, à Taverny, près de Paris, le 9 janvier.
Vaccination en France, à Taverny, près de Paris, le 9 janvier. REUTERS - BENOIT TESSIER
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Alors que la France vient de passer le seuil des 70 000 morts du Covid-19, une nouvelle phase de la campagne de vaccination s'ouvre ce lundi 18 janvier 2021. Cette campagne va désormais concerner toutes les personnes de 75 ans et plus, ainsi que les personnes à risque : soit environ 6 millions de Français. Mais d'ores et déjà, l'inquiétude pointe, et le risque de faire de nombreux déçus apparaît.  

Publicité

Plannings déjà complets, site internet surchargé et donc bloqué. Pas de doute, l'élargissement de la campagne de vaccination en France suscite l'engouement.  Avant même qu'elle ne commence, au moins un million de rendez-vous avaient déjà été pris.

►À lire aussi: Coronavirus en France: mise en place d'une commission citoyenne sur la campagne de vaccination

Mais il sera compliqué de satisfaire tout le monde, tout de suite. Car, si la vaccination va s'ouvrir à un public plus large, les doses disponibles, elles, restent les mêmes, limitées, voire même, moins importantes que prévues avec l'annonce de Pfizer ce vendredi. Le laboratoire va en effet temporairement réduire les livraisons de son vaccin.

Des tensions à prévoir

Dans ce contexte, il faudra donc s'attendre à des tensions, des crispations, à des problèmes de répartition sur le territoire. L'exécutif en a conscience et commence déjà à déminer le terrain.

En admettant que la France ne disposerait pas du nombre suffisant de doses fin février pour vacciner toutes les personnes qui pourraient le revendiquer, le ministre de la Santé, Olivier Véran, assurait dans le même temps qu'au moment de faire les comptes, tous ceux souhaitant être vaccinés le seront à terme. Même si cela doit prendre plus longtemps que prévu.  

On me dit que de toute manière il va falloir attendre. Certainement je vais aller sur internet et faire ce qu'il faut. Mais j'aimerais bien que ce soit fait par le généraliste, c'est plus pratique.

Témoignage d'une volontaire qui compte se faire vacciner

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail