REPORTAGE

Coronavirus en France: dans les commerces, l’adaptation au couvre-feu à 18 heures

Fermeture des Galeries Lafayette, à 18 heures ce samedi 16 janvier à Biarritz (photo d'illustration).
Fermeture des Galeries Lafayette, à 18 heures ce samedi 16 janvier à Biarritz (photo d'illustration). AFP - GAIZKA IROZ
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Depuis ce samedi 16 janvier, tous les Français doivent respecter un couvre-feu dès 18 heures. Désormais, les commerces ferment deux heures plus tôt, ce qui nécessite une adaptation de la part des clients. Reportage près de Paris.

Publicité

Le couvre-feu à 18 heures était déjà en vigueur dans certains départements parmi les plus touchés actuellement par le coronavirus. Mais face à des chiffres toujours en hausse, la mesure a été étendue à l'ensemble du territoire national.

Au rayon légumes d’un supermarché d’Ivry-sur-Seine, Emma choisit minutieusement ses poireaux. Pour elle et son compagnon, le couvre-feu perturbe leurs repas : « Nous, on essaie de prévoir des menus afin de faire les courses en fonction. Peut-être qu’on essaiera de faire des courses pour deux semaines que pour une semaine, parce que c’est vrai que, avec le couvre-feu, ce qui est très embêtant c’est surtout le week-end, on profite moins du samedi ».

►À lire aussi: Covid-19: le couvre-feu à 18h généralisé en France métropolitaine à partir de samedi

À quelques rayons de là, Magali sélectionne plusieurs fruits. Elle prévoit des courses moins fréquentes. Mais ses chariots seront-ils davantage remplis ? : « Éventuellement et aussi j’opterai sur tout ce qui est livraison à domicile pour pallier les deux heures en moins en semaine éventuellement. Je pense que ça va être une alternance entre les deux ».

Plus de clients

Ce rétrécissement des horaires a des conséquences sur l’organisation et la clientèle, comme l’explique Saïd, le gérant : « Vendredi soir, on a eu plus de clients qu’à l’habitude. Et samedi matin, on avait un peu plus de monde et c’est pour cela qu’on a fait une ouverture un peu plus tôt, pour qu’il y ait une plus grande plage horaire. Au lieu d’ouvrir à 10 heures, on ouvre à 9 heures. Là, il y a des clients qui d’habitude passent la semaine, et là, ils viennent le samedi ».

Le gouvernement se laisse quinze jours pour observer les effets de ce couvre-feu. L’objectif est d’éviter une nouvelle vague de l’épidémie.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail