Défense: les rapports de force exacerbés par la pandémie sur la scène mondiale, avertit Paris

La ministre française des Armées Florence Parly au port de Toulon, le 6 novembre 2020.
La ministre française des Armées Florence Parly au port de Toulon, le 6 novembre 2020. AFP - NICOLAS TUCAT
Texte par : Franck Alexandre
3 mn

Menace terroriste, postures d’intimidation stratégique… En ce début d’année, la ministre française des Armées Florence Parly a publié ce jeudi 21 janvier une actualisation de la revue stratégique rédigée en 2017 et qui a servi à élaborer la loi de programmation militaire 2019/2025. À la lumière de la crise du Covid-19, cette revue stratégique mise au goût du jour insiste sur la nécessité d’accélérer dans des domaines critiques comme le renseignement et le cyber. 

Publicité

Au Sahel et au Levant, la menace terroriste persiste et la France, insiste la ministre des Armées, reste dans la ligne de mire des jihadistes. À cela vient s’ajouter les risques liés à une prolifération d’armes de destruction massive, notamment avec le programme nucléaire iranien.

Mais Florence Parly s’inquiète également d’une troisième menace, celle d’un durcissement de la compétition entre grandes puissances. Et de citer la Chine et la Russie qui tentent dans les champs immatériels de déstabiliser la France et l'Europe. « Ce sont d'abord tous les principes et les textes qui fondent notre architecture de sécurité qui sont remis en cause, insiste la ministre. Ce sont ensuite les pratiques desinhibées qui peuvent affecter très concrètement le fonctionnement de notre démocratie, de notre société. je pense en particulier aux stratégies hybrides. Leurs concepteurs y voient le moyen d'investir de nouveaux champs - le cyber, l'espace, l'information - pour s'attaquer à ce qu'ils croient être nos vulnérabilités. » 

Dans ce contexte, le ministère des Armées insiste sur la nécessité de maintenir l’effort budgétaire prévu dans la loi de programmation militaire, et même d’accélérer dans certains domaines critiques. « Nous allons muscler, renforcer nos priorités » a ainsi martelé Florence Parly.

Risque de déclassement technologique

Pour écarter tout risque de déclassement technologique et éloigner le spectre d’une perte de souveraineté, la revue stratégique actualisée plaide pour le renforcement d’une Europe de la défense.

► À lire aussi : en France, le secteur de la cyberdéfense va créer près de 1800 emplois en Bretagne

Une orientation stratégique que le président Emmanuel Macron appelle de ses vœux. La ministre des Armées l'a rappelé : ce sera l’une des priorités de la France à l’occasion de la future présidence tournante de l’Union européenne au premier semestre 2022.

► À écouter : Sahel: Barkhane face aux enjeux de 2021

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail