France: un deuxième suspect arrêté dans l'agression d'un photojournaliste à Reims

Rassemblement dans le quartier de la Croix-Rouge pour dénoncer l'agression contre le photojournaliste français Christian Lantenois, à Reims le 4 mars 2021.
Rassemblement dans le quartier de la Croix-Rouge pour dénoncer l'agression contre le photojournaliste français Christian Lantenois, à Reims le 4 mars 2021. AFP - FRANCOIS NASCIMBENI

En France, du nouveau dans l'affaire de l'agression du photojournaliste à Reims. Un deuxième suspect a été arrêté et mis en examen ce samedi pour « participation à un groupement en vue de préparer des actes de violences ». Un jeune homme de 21 ans qui encourt un an de prison.

Publicité

Ce n'est pas la première fois qu'il a affaire à la justice. Son casier judiciaire fait état de deux condamnations entre 2017 et 2019 pour extorsion et détention de stupéfiants. 

Contrairement au premier suspect, il n'a pas été placé en détention provisoire. Mais il doit se plier à certaines contraintes, il a notamment l'interdiction de retourner sur les lieux de l'agression. Un quartier sensible de Reims dans lequel Christian Lantenois, photographe pour le quotidien L'Union, était venu couvrir les préparatifs d'une rixe la semaine dernière. Treize personnes l'avaient alors pris à partie.

Mercredi, les enquêteurs ont arrêté un premier suspect. Ils le soupçonnent d'être celui qui a roué de coups le journaliste en visant sa tête, d'abord avec ses poings, puis avec l'appareil photo de la victime.

Vendredi, Gérald Darmanin s'est rendu dans les locaux du journal L'Union. La direction et le ministre de l'Intérieur ont engagé une réflexion sur les conditions dans lesquelles travaillent les journalistes. 

Pour l'heure, le photographe de soixante-cinq ans est plongé dans un coma artificiel. Son pronostic vital est toujours engagé.

À lire aussi : Un photojournaliste violemment agressé à Reims, l'Elysée réagit

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail