Danone: le PDG Emmanuel Faber évincé après une fronde des actionnaires

Emmanuel Faber, lors de l'université d'été du Medef, le 30 août 2017, à Jouy-en-Josas.
Emmanuel Faber, lors de l'université d'été du Medef, le 30 août 2017, à Jouy-en-Josas. AFP - ERIC PIERMONT

Changement à la présidence de Danone : le conseil d’administration du géant français de l’agroalimentaire a mis fin, lundi 15 mars, aux fonctions d’Emmanuel Faber, avec effet immédiat. Le départ du PDG, critiqué depuis plusieurs mois sur sa gouvernance et sa performance, est une victoire des actionnaires, notamment pour deux fonds d’investissements étrangers.

Publicité

Diplômé d’HEC, Emmanuel Faber commence sa carrière comme banquier d'affaires. C’est en 1997 qu’il entre à Danone où il devient le lieutenant de Franck Riboud, fils du fondateur Antoine Riboud. Mais il faut attendre fin 2017 pour qu’Emmanuel Faber prenne la présidence du géant laitier.

Ce catholique pratiquant, père de trois enfants, a toujours affirmé haut et fort ses convictions en matière de justice sociale et il les met en application. Emmanuel Faber reverse une part importante de son salaire à des œuvres caritatives et renonce à sa retraite chapeau en cas de départ.

Fronde des actionnaires

À la tête de Danone, ce patron engagé transforme le géant de l’agroalimentaire vers le bio, le végétal, et surtout fait du groupe une entreprise à mission sociale. Mais cette figure de capitaliste responsable s’est ensuite retournée contre lui : sa stratégie a fait fausse route.

Depuis plusieurs mois, Emmanuel Faber faisait face à une fronde d’un groupe d’actionnaires, dont deux fonds d’investissements étrangers : Artisan Partners et Bluebell Capital. Parmi les reproches figurent les mauvais résultats financiers de Danone. Emmanuel Faber n’est parvenu à redresser ni les ventes ni le cours de la bourse.

Un plan de réorganisation qui ne convainc pas

En 2020, le chiffre d’affaires a baissé de plus de 6,5%. Les ventes ont beaucoup souffert de la pandémie, notamment avec la fermeture des bars et des restaurants qui a fait chuter les ventes de bouteilles d’eau.

Pour renouer avec la croissance, le géant de l’agro-alimentaire a lancé, en novembre dernier, un plan prévoyant la suppression de près de 2 000 postes dans l’objectif de faire un milliard d’euros d’économies. Un plan de réorganisation qui n’a pas convaincu.

Ce groupe d’actionnaires hostiles reprochaient également à Emmanuel Faber la mission sociétale de Danone.

Une nouvelle équipe de transition dirigée par Gilles Schnepp, l’ex-patron du fabricant de matériel électrique Legrand, se met en place à partir de ce lundi, en attendant la nomination d’un nouveau directeur général.

 À lire aussi : Climat: Oxfam épingle de grandes entreprises françaises pour leur empreinte carbone

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail