AstraZeneca: la HAS recommande une 2e dose avec un vaccin Pfizer ou Moderna pour les moins de 55 ans

Des doses de vaccins AstraZeneca. (Illustration).
Des doses de vaccins AstraZeneca. (Illustration). AP - Matthias Schrader

La Haute autorité de Santé a recommandé ce vendredi 9 que les personnes de moins de 55 ans ayant été vaccinées avec AstraZeneca reçoivent une deuxième dose avec un autre vaccin à ARN Messager (Pfizer ou Moderna). AstraZeneca n'est plus administré aux moins de 55 ans en raison de rares cas de thromboses. Plus de 500 000 personnes sont concernées en France.

Publicité

Il fallait les rassurer depuis qu'AstraZeneca ne peut plus être inoculé à leur catégorie d'âge, les moins de 55 ans. La HAS a donc tranché. Pour eux, la deuxième dose sera forcément de type ARN Messager (Pfizer ou Moderna). « L’injection de vaccin va faire réagir le système immunitaire vis-à-vis de la protéine Spike, donc l’ARN va jouer comme un booster. C'est le schéma vaccinal mixte », explique Elisabeth Bouvet, présidente de la Commission technique des vaccinations de l'instance.

Un protocole assez novateur qui ne repose pour l'instant que sur des études expérimentales et des essais sur les animaux. Mais la Haute autorité de Santé se veut rassurante, même si son efficacité n'a pas encore été totalement prouvée sur l'homme. « Il apporte un certain nombre d'avantages en termes de type de réponse immunitaire, de durée de la réponse immunitaire, poursuit Elisabeth Bouvet. Cette stratégie, elle est en cours de développement sur un certain nombre de vaccins VIH, ou contre la grippe ou l’hépatite. Ce concept est largement développé actuellement. »

Un schéma vaccinal pour les 500 000 personnes concernées en France. Des études plus approfondies vont être menées pour évaluer la qualité de cette réponse immunitaire avec ce procédé.


Le président Emmanuel Macron était vendredi en visite dans une usine Delpharm qui produit des vaccins contre le covid-19 de Pfizer-Biontech. Depuis ce site industriel situé en Eure-et-Loir, le président de la République a voulu rassurer sur les polémiques autour du vaccin AstraZeneca. Un travail de pédagogie alors que plus de deux millions et demi de doses du laboratoire suédo-britannique ont été utilisées en France. Le chef de l'État réaffirme sa confiance dans ce vaccin.

Le vaccin AstraZeneca va continuer à être utilisé selon les recommandations. Pas pour les plus jeunes et les moins de 55 ans.

Emmanuel Macron

► À lire aussi: Covid-19: AstraZeneca défend son vaccin malgré les déboires qui s'accumulent

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail