France: à un an de la présidentielle, Marine Le Pen veut «fendre l'armure»

Marine Le Pen, la présidente du RN, est bien décidée à changer d'image, persuadée que cela peut l'aider à l'emporter en 2022.
Marine Le Pen, la présidente du RN, est bien décidée à changer d'image, persuadée que cela peut l'aider à l'emporter en 2022. AP - Thibault Camus

C'est une étape de plus dans la stratégie de dédiabolisation de Marine Le Pen. À un an de la présidentielle, la présidente du RN est bien décidée à changer d'image, persuadée que cela peut l'aider à l'emporter en 2022.

Publicité

En 2017, Marine Le Pen avait accepté sur M6 de se prêter au jeu de la « peopolisation » de la vie politique en évoquant sa passion pour le jardinage, mais rien ou presque sur ses trois enfants.

Une ligne rouge qui a volé en éclat dans un entretien accordé cette semaine à Valeurs Actuelles. « Toute ma vie, c’est la politique, confie-t-elle. Eux, je les ai totalement préservés. Pas une photo d’eux dans la presse. Je tiens à cette protection comme à la prunelle de mes yeux. Je pense que c’est l’une de mes grandes victoires que d’avoir réussi à les préserver, parce que ça n’est pas évident. » 

► À lire aussi : France: Marine Le Pen en campagne sur les terres de Xavier Bertrand

Pendant plus d'une heure, Marine Le Pen se livre sur son rôle de mère ou de fille, évoquant la crainte qu'elle a eu de perdre son père, Jean-Marie Le Pen, après leur rupture politique. « C’était une pensée horrible. Fondamentalement, c’est mon père. Et je l’aime infiniment. Se fâcher avec son père… Ce n’est jamais de gaîté de cœur qu’on se fâche avec un membre de sa famille », dit-elle.

À un an de la présidentielle, Marine Le Pen change donc de braquet après avoir été plus que discrète sur sa vie privée. Elle cherche à changer d'image, à fendre l'armure : « Je pense que maintenant il faut le faire. Il faut fendre l’armure, permettre aux Français de mieux me connaître, pour mieux me juger, peut-être. »

Mieux juger, et surtout mieux voter, veut croire Marine Le Pen.

► À écouter aussi : Crise sanitaire: «Depuis un an, Emmanuel Macron culpabilise les Français» (Marine Le Pen)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail