France: le voyage de Jean-Luc Mélenchon en Amérique latine fait polémique

Le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon à l'Assemblée nationale à Paris, le 9 février 2021.
Le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon à l'Assemblée nationale à Paris, le 9 février 2021. AFP - LUDOVIC MARIN

Jean-Luc Mélenchon a entamé cette semaine un déplacement en Amérique latine. Après l'Équateur, il doit se rendre en Bolivie. Mais ce voyage vaut au candidat de La France insoumise (LFI) à l'élection présidentielle une pluie de critiques venue de la majorité. 

Publicité

« Indécent », selon la députée La République en Marche (LaRem) Aurore Bergé. « Irresponsable », d'après son collègue Pieyre-Alexandre Anglade. Pour les deux élus, l'escapade sud-américaine de Jean-Luc Mélenchon tombe bien mal alors que la France est confinée et que les Français du Brésil sont désormais interdits de retour dans le pays pour cause de variant du Covid-19.

Une conseillère du candidat Insoumis voit de l'hypocrisie dans ces critiques et dresse un parallèle avec le chef de la diplomatie française : l'Inde, où se trouve depuis mardi Jean-Yves Le Drian, a un taux d'incidence bien supérieur à celui de l'Équateur, première étape de la tournée de Jean-Luc Mélenchon, invité à participer le 22 avril à la Journée de la terre en Bolivie.

Cette première étape démarrée d'ailleurs sur un couac : l'ami des Insoumis Andres Arauz a été battu à la surprise générale au second tour de la présidentielle équatorienne, ce qui n'a pas empêché Jean-Luc Mélenchon de s'afficher tout sourire et sans masque à ses côtés sur une photo publiée sur les réseaux sociaux.

Une carte postale superflue, grince-t-on du côté de La République en marche, alors que le chef de file des Insoumis aurait dû défendre cette semaine deux propositions de loi à l'Assemblée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail