Covid-19: le cap des 100 000 morts en France déjà franchi?

Une chambre non occupée dans une unité de soins intensifs dédiée aux patients Covid-19 à l'hôital La Timone à Marseille, le 2 février 2021.
Une chambre non occupée dans une unité de soins intensifs dédiée aux patients Covid-19 à l'hôital La Timone à Marseille, le 2 février 2021. AP - Daniel Cole

Le seuil des 100 000 morts du Covid-19 en France devrait être atteint dans les prochaines heures. Mais certains scientifiques estiment que ce cap fatidique a déjà été franchi il y a quelques semaines. C'est la méthode de comptage qui occasionne ce décalage. Le bilan de la pandémie pourrait donc être bien plus lourd dans le pays.

Publicité

Le décompte de Santé Publique France des victimes du coronavirus ne serait pas fiable, si l'on en croit les données récoltées par le Centre d'épidémiologie sur les causes médicales de décès de l'Inserm (CépiDc-Inserm). Jean-Marie Robine est démographe et directeur de recherche à l'institut : « C'est le Centre qui reçoit les certificats de décès qui sont signés par les médecins, où les causes du décès sont mentionnées. Santé Publique France repère finalement 85% des décès. Il manquerait environ 17 000 décès. On serait aujourd'hui à 117 000 décès au lieu d'être à 100 000. »

Ces données doivent encore être affinées. Mais un tel écart s'explique par la méthode de surveillance de Santé Publique France, dont le décompte s'appuie essentiellement sur les décès dans les hôpitaux et les Ehpad. « Le gros manque, ce sont les décès à domicile. La deuxième raison, c'est que Santé Publique France ne couvre pas tous les secteurs de l'hôpital, surtout les unités de soin de longue durée où, finalement, finissent les gens qui ne peuvent pas sortir de l'hôpital. Cela représente 30 000 lits en France. Ce secteur-là n'est absolument pas couvert », poursuit Jean-Marie Robine.

Pour améliorer la réactivité de la surveillance sanitaire, le démographe préconise la généralisation d'un certificat de décès électronique. Pour l'instant, seuls 25 à 30% de ces documents sont envoyés par internet. Avec 99 936 morts recensés au 14 avril selon les données de l'université Johns-Hopkins (qui s'appuie elle-même sur les données des autorités françaises), la France est le huitième pays le plus endeuillé du monde, derrière la Russie (102 275 morts) et devant l'Allemagne (79 234 morts).

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail