Reportage

Covid: des pics de pollution dus aux navires qui restent à quai dans la rade de Marseille

Des navires de croisière sont à quai depuis un an et des pics de pollution se font sentir sur la rade de Marseille (image d'illustration).
Des navires de croisière sont à quai depuis un an et des pics de pollution se font sentir sur la rade de Marseille (image d'illustration). AFP - NICOLAS TUCAT

C’est l’un des effets pervers de la pandémie : des navires de croisière à quai depuis un an et des pics de pollution sur la rade de Marseille. Avec une activité croisière à l’arrêt, les géants des mers sont néanmoins obligés de faire fonctionner l’électricité à bord. Par conséquent, les groupes électrogènes tournent et les habitants à proximité se plaignent des nuisances. Reportage dans le quartier de l’Estaque au nord de Marseille.

Publicité

Avec notre correspondant à Marseille, Stéphane Burgatt

Un panorama avec des géants des mers à quai. Ce spectacle scandalise les habitants du quartier comme Patrick Borg. « Il y a des odeurs, ça se sent, explique-t-il. Il y a des navires qui fument, et qui tournent en permanence, 24h/24, avec leur groupe électrogène. Il y en a eu jusqu’à 17. Là, il y en a un, très gros, qui fume… C’est concret, on se rend bien compte. »

Réunis au sein de l’association « Cap au nord », plusieurs riverains ont installé des capteurs de particule fines dans leur jardin. C’est le cas de Guillaume Féliza qui étudie les relevés sur son ordinateur : « Lorsqu’on a quinze jours pour nous exposer en moyenne à trente microgrammes, ça veut dire que nous sommes exposés à des particules fines, trois fois plus que les recommandations de l’OMS. »

La solution, comme ils le réclament, serait de raccorder tous les bateaux à l’électricité à quai. Ce qui est prévu. Mais il faudra s’armer de patience, selon Dominique Robin, président de l’observatoire de la qualité de l’air AtmoSud. « Ces paquebots sont assez importants, dit-il, ils demandent des puissances électriques très fortes. Donc, on a dans un programme "escale zéro fumée", porté par la région, l’ambition de raccorder les paquebots. Cette action est en  route. »

Et cette généralisation des branchements électrique est attendue à l’horizon 2025.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail