France: Emmanuel Macron repart à l'offensive sur la sécurité

Emmanuel Macron multiplie les déclarations de fermeté : il veut «éradiquer» les trafics de drogues et annonce un «grand débat national sur la consommation de drogue et sur ses effets délétères».
Emmanuel Macron multiplie les déclarations de fermeté : il veut «éradiquer» les trafics de drogues et annonce un «grand débat national sur la consommation de drogue et sur ses effets délétères». CHRISTIAN HARTMANN POOL/AFP/File

Le président Macron est attendu ce lundi 19 avril à l’hôtel de police de Montpellier, dans le sud de la France, pour un déplacement sur le thème de la sécurité. Alors que des affrontements et de règlements de compte se sont multipliés ces dernières semaines, il assure que « la sécurité est enjeu majeur ». Attaqué par la droite et l’extrême droite, le chef de l’État repart à l'offensive sur ce thème et affirme au « Figaro » vouloir « lutter contre toute forme d’impunité ».

Publicité

Emmanuel Macron l’assure : sa promesse de créer 10 000 postes de policiers et gendarmes sera tenue d’ici à la fin de son quinquennat. « Chaque Français, déclare-t-il, verra plus de bleu en 2022 qu’en 2017. » Et le président cible ses adversaires politiques qui l’accusent de délaisser la sécurité des français. « Ce sont eux, dit-il, qui ont sabré dans les effectifs » par le passé.

À un an de la présidentielle, alors que la droite met l’accent sur la restauration de l’autorité, Emmanuel Macron riposte dans Le Figaro, lui qui veut continuer de séduire l'électorat de droite. Il défend son bilan pied à pied et fait une sorte de piqûre de rappel sur la priorité qu’il donne depuis près de deux ans à ce qu'il appelle le régalien.

Lutte contre la drogue

Et à nouveau, il multiplie les déclarations de fermeté : il veut « éradiquer » les trafics de drogues et annonce un « grand débat national sur la consommation de drogue et sur ses effets délétères ».

Il se satisfait de l’adoption de la loi controversée dite « sécurité globale » et affirme que la sécurité est bien « un thème majeur » à ses yeux. Avant d’ajouter : « Je n’ai pas en tête un quelconque agenda politique ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail