Covid-19 en France: le gouvernement élargit progressivement l'accès aux vaccins

Près de quatre millions de Français supplémentaires auront le droit de se faire vacciner contre le Covid-19 dès ce week-end.
Près de quatre millions de Français supplémentaires auront le droit de se faire vacciner contre le Covid-19 dès ce week-end. AP - Daniel Cole

La France va élargir la vaccination contre le Covid-19 à un plus large public dans les prochaines semaines, l'objectif du gouvernement étant de parvenir à alléger progressivement les restrictions d'ici les vacances d'été. 

Publicité

Tous les Français de plus de 18 ans pourront se faire vacciner à partir du 15 juin, a annoncé le président Macron vendredi, après avoir dévoilé la veille le calendrier de la levée des mesures de restriction. Les plus de 50 ans sans maladie particulière auront moins longtemps à attendre: pour eux, la vaccination sera ouverte dès le 15 mai, a ajouté Emmanuel Macron.

Pour l'instant, la vaccination est ouverte à tous les Français à partir de 55 ans et des motifs médicaux précis sont nécessaires en-dessous de cet âge, hors professions prioritaires.

Élargissement à quatre millions de personnes dès ce week-end

Un premier élargissement aura lieu ce weekend, avec l'ouverture de la vaccination « à quelque 4 millions de Français fragiles », c'est-à-dire les adultes qui « souffrent de maladies chroniques », avait auparavant annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran, sur la radio franceinfo. Tous les Français majeurs « fragiles », parmi lesquels les personnes obèses mais aussi celles souffrant de diabète, d'hypertension, d'insuffisance rénale ou cardiaque et de cancers, sont concernées par la mesure.

C'est un vrai soulagement, enfin la vie va pouvoir reprendre. Il faut bien comprendre aujourd'hui que pour les personnes souffrant d'obésité une énorme source d'angoisse.

Agnes Morin, directrice de la Ligue contre l'obésité

Ces derniers jours, de nombreuses voix se sont élevées en France pour mettre la pression sur le gouvernement afin qu'il ouvre largement les vannes de la vaccination. Mais l'exécutif se refuse à faire sauter les critères avant le 15 juin. « Il y a des départements dans lesquels il reste beaucoup de gens fragiles à vacciner », s'est justifié me ministre de la Santé.

Peur du variant indien

Au total, plus de 15 millions de personnes ont déjà reçu une première injection (29% de la population majeure), dont 6,2 millions ont été complètement vaccinées (9,3% de la population totale, 11,9% de la population majeure).

Une autre source d'inquiétude est liée aux premières détections de variant indien dans le sud-ouest et le sud de la France. Repéré dans au moins 17 pays, ce variant préoccupe à cause de la spectaculaire dégradation de la situation sanitaire en Inde. Toutefois, rien ne prouve qu'il en est le seul responsable : selon l'OMS, l'explosion épidémique dans ce pays est sans doute largement alimentée par les grands rassemblements de population, sans gestes barrières.

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail