France: testé en Moselle, le vaccin Moderna pourrait bientôt être vendu en pharmacie

Dose du vaccin Moderna.
Dose du vaccin Moderna. Steve Parsons POOL/AFP/File

Le vaccin Moderna, un vaccin à ARN messager, était à l’essai cette semaine auprès des médecins et pharmaciens dans le département de la Moselle dans le Grand-Est. Au total, 600 doses ont été distribuées. Si le test est concluant, le Moderna se retrouvera bientôt dans les officines de France.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale en Moselle, Angélique Ferat

Le département de la Moselle, limitrophe du Luxembourg et de l’Allemagne a été particulièrement touché lors de la troisième vague du coronavirus. C’est pourquoi il a été choisi. La vaccination y a été plus intense qu’ailleurs. 23% des Mosellans ont déjà reçu une dose.

Le test a un but : vérifier qu’entre la distribution et le transport le vaccin reste stable. Une fois décongelé, le vaccin Moderna se conserve 30 jours entre 2 à 8 degrés, donc en réfrigérateur.

►À lire aussi : Covid-19: les vaccins à ARN messager empêcheraient les contaminations

Le test est réussi pour Catherine Nicaise Graff pharmacienne dans la petite ville de Rombas à 20 minutes  en voiture de Metz. « J’ai reçu un flacon et j’ai réussi à vacciner 11 personnes. Là j’ai encore des vaccins Astra Zeneca, on a des demandes tous les jours : “Avec quoi vous vaccinez ? Bah, non, je ne veux pas Astra Zeneca, je veux le Pfizer”, dès qu’on leur parle d’un vaccin ARN messager ils veulent bien, parce qu’ils assimilent à Pfizer. Après, l’enjeu, c’est de pouvoir vacciner avant 55 ans. »

Début mars, le taux d’incidence en Moselle était de 400 cas pour 100 000 habitants avec un variant sud-africain qui galopait. Aujourd’hui, son taux d’incidence est de 198 cas pour 100 000 habitants, l’un des plus bas du grand Est.

Pour le docteur François Braun, responsable du pôle urgence des hôpitaux de Metz et Thionville c’est l’effet vaccination / confinement :  « On voit très clairement que les patients qu’on hospitalise sont moins âgés. Pourquoi ? Parce que les personnes les plus âgées ont été vaccinées. On a des jeunes de 20 ans, souvent avec une surcharge pondérale, ou des choses comme ça, voire un diabète ». Les hôpitaux mosellans soignent aujourd’hui 125 patients Covid, dont 59 en réanimation.

Plus de contrôles avec l'Allemagne

Par ailleurs, l'Allemagne va retirer à partir de dimanche 2 mai le département français de la Moselle des zones à haut risque et ainsi assouplir les contrôles frontaliers. Cette décision entraînera ainsi la levée des contrôles aléatoires menées à la frontière ou encore une réduction à dix jours de la période de quarantaine. Les 16 000 travailleurs frontaliers de Moselle restant moins de 24 heures sur le territoire allemand en seront exemptés mais devront être munis d'un test négatif de moins de 48 heures.

Les liaisons de transports publics vont également être rétablies dans la nuit de dimanche à lundi entre la Moselle et les deux länder frontaliers, la Rhénanie-Palatinat et la Sarre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail