France: Marine Le Pen salue la «grandeur» de Napoléon

Marine Le Pen marque le coup en ce bicentenaire de la mort de Napoléon, figure controversée de l'Histoire de France pour saluer sa «grandeur». Après sa conversion gaulliste, Marine Le Pen envoie à nouveau un message aux électeurs de droite.
Marine Le Pen marque le coup en ce bicentenaire de la mort de Napoléon, figure controversée de l'Histoire de France pour saluer sa «grandeur». Après sa conversion gaulliste, Marine Le Pen envoie à nouveau un message aux électeurs de droite. Lionel BONAVENTURE AFP/File

Comme Emmanuel Macron, Marine Le Pen marque le coup en ce bicentenaire de la mort de Napoléon, figure controversée de l'Histoire de France. Dépôt de gerbe ce mercredi 5 mai, tribune libre dans la Revue politique et parlementaire et vidéo sur les réseaux sociaux : la candidate à la présidentielle 2022 salue la « grandeur » de Napoléon. Après sa conversion gaulliste, Marine Le Pen envoie à nouveau un message aux électeurs de droite.

Publicité

« Vive l'empereur » : dans la tribune qu'elle signe dans la Revue politique et parlementaire, là même où elle avait fait un clin d'œil à la droite en écrivant sur le général de Gaulle, Marine Le Pen salue la « grandeur » de Napoléon.

Mais en commémorant cette figure historique controversée de l'Histoire de France, Marine Le Pen distille aussi des messages politiques. « C'est lui qui, dans une France en combustion, dompta cette furie fratricide qui aurait emmené les Français au chaos », écrit-elle à propos de Napoléon. Elle qui considère qu'une réélection d'Emmanuel Macron conduirait à un « chaos général ».

Autre exemple, en partant de l'héritage de Napoléon, en évoquant le « réveil des peuples » qu'il aurait ouvert, Marine Le Pen fait écho à la vague populiste vantée par le Rassemblement national après les victoires de Boris Johnson, Donald Trump et Jair Bolsonaro.

Oublier Napoléon « serait un crime mémoriel », écrit-elle. Une manière de redire son opposition à la repentance sur la période napoléonienne, mais aussi la colonisation en Algérie, le rôle de la France au Rwanda.

Finalement, cet hommage permet surtout à Marine Le Pen de parler d'aujourd'hui. Une récupération politique, diront certains.

► À lire aussi : Il est 17h49, Napoléon est mort

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail