En Bretagne, Marine Le Pen surfe sur le désordre de la droite et lance sa campagne régionale

Marine Le Pen avec le candidat local du RN, Florent de Kersauson, à La Trinite-sur-Mer le 6 mai 2021.
Marine Le Pen avec le candidat local du RN, Florent de Kersauson, à La Trinite-sur-Mer le 6 mai 2021. AFP - SEBASTIEN SALOM-GOMIS

Après le départ d’Hubert Falco, maire de Toulon, c’est un poids lourd de la droite qui quitte LR : le maire de Nice, Christian Estrosi, l’annonce dans Le Figaro, écœuré par l’imbroglio autour de l’union LREM/LR qu’il souhaitait aux régionales en PACA. Un chaos à droite sur lequel surfe Marine Le Pen. La présidente du RN, candidate à la présidentielle était ce jeudi 6 mai en Bretagne pour lancer la campagne régionale.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à La Trinité-sur-Mer, Anne Soetemondt

« Bon, ben ça se passe bien le début de la campagne, non ? », demande Marine Le Pen. « Très bien, répond Gilles Pennelle, l’effet PACA commence à se faire sentir en Bretagne... »

Assise au soleil dans son fief familial de La Trinité-sur-Mer avec Gilles Pennelle, tête de liste RN en Bretagne, Marine Le Pen se délecte de la tempête que traverse la droite française : « Ça, c'est quelque chose qui ne peut pas nous arriver. Sur nos listes, il n’y a pas un mec qui vote Macron. Vous pouvez être tout à fait tranquilles. »

L’occasion d’envoyer un message aux électeurs de droite. « Je crois qu’il y a beaucoup d’électeurs venus de la famille de droite et qui prennent conscience que le seul mouvement susceptible de créer un électrochoc dans le pays, c’est le RN », poursuit Marine Le Pen.

► À lire aussi : France: Christian Estrosi quitte à son tour Les Républicains

Symbole du profit que pourrait tirer le RN du désordre à droite, le ralliement d’une figure bretonne : Florent de Kersauson. Ami de la famille Le Pen, fondateur de la Route du rhum, déçu par la droite, il prend la tête de liste RN dans le Morbihan. « Je crois, dit-il, comme beaucoup d’électeurs de droite, qu’il faut me rapprocher de ce qui est la vraie droite (…) Le RN, je me demande si ce n’est pas là le véritable front républicain. Comment on va sauver la république ? »

Ces derniers jours, Marine Le Pen a engrangé d’autres soutiens de droite, en Occitanie et dans le Grand Est. Des petits poissons, mais de symboles que les lignes bougent, salive-t-on au RN.

► À lire aussi : France: Marine Le Pen tente de séduire les jeunes lors de sa déclaration du 1er-Mai

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail