France: François Fillon proposé au directoire d'un groupe pétrolier public russe

L'ancien Premier ministre français François Fillon dans l'émission de télévision «Vous avez la parole» sur France 2, le 30 janvier 2020.
L'ancien Premier ministre français François Fillon dans l'émission de télévision «Vous avez la parole» sur France 2, le 30 janvier 2020. AFP - MARTIN BUREAU

L'ancien Premier ministre français François Fillon a été proposé au conseil d'administration du groupe pétrolier Zaroubejneft, selon un décret du gouvernement russe rendu public vendredi soir 11 juin.

Publicité

Un pas de plus vers le pouvoir russe. Dans un document officiel repéré par le journal Le Monde, le Premier ministre russe Mikhaïl Michoustine propose une entrée de François Fillon au conseil d'administration de Zaroubejneft. Cette compagnie étatique russe est spécialisée dans le développement et l'exploitation des gisements d'hydrocarbures notamment à l'étranger.

Fondé en 1967, le groupe avait pour mission d'apporter une assistance technique aux pays amis de l'URSS pour y construire notamment des infrastructures pétrolières et développer leurs gisements d'hydrocarbures. Ainsi, il a participé à la réalisation de nombreux projets dans le domaine pétrolier notamment en Algérie, en Afghanistan, au Vietnam, en Egypte, en Inde, en Syrie ou encore au Vietnam.

L'ancien Premier ministre français - entre 2007 et 2012 - a été condamné en juin 2020 à cinq ans de prison dont deux ferme dans une retentissante affaire d'emplois fictifs qui avait fait dérailler sa campagne présidentielle en 2017. Si sa candidature est enterinée, ce qui devrait être une formalité, François Fillon deviendrait ainsi l'un des « représentants de la Fédération de Russie » au conseil d'administration de Zaroubejneft. Pas anodin pour un homme politique français qui n'est d'ailleurs présenté dans ce décret que comme président d'Apteras, sa société de conseil qui travaille avec des entreprises françaises implantées en Russie.

Dans le sillage de Gerhard Schroder

Partisan de la levée des sanctions à l'encontre de la Russie, inlassable promoteur d'un rapprochement avec Moscou, François Fillon n'est toutefois pas le seul homme politique européen à entrer dans le monde des affaires russe. Il y a quelques semaines, l'ancienne ministre autrichienne des Affaires étrangères Karin Kneissl a rejoint le conseil d'administration du géant pétrolier Rosneft. Un conseil d'administration dont la présidence est assurée depuis 2017 par Gerhard Schröder, ancien chancelier allemand.

À lire aussi Gerhard Schröder, une brillante reconversion de la politique aux affaires, une reconversion qui passe mal en Allemagne

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail