France: l'enquête visant Olivier Duhamel pour «viols et agressions sexuelles» classée sans suite

Dans « La familia grande », Camille Kouchner accuse le politologue Olivier Duhamel d'inceste.
Dans « La familia grande », Camille Kouchner accuse le politologue Olivier Duhamel d'inceste. AFP - JOEL SAGET

Les investigations sur les faits concernant Olivier Duhamel, ancien eurodéputé et politologue de renom avaient été lancées en début d'année, après la publication du livre de sa belle-fille, Camille Kouchner. Dans ce livre, La familia grande, elle l'accusait d'avoir agressé sexuellement son jumeau pendant des années. Le parquet a dû abandonner les poursuites, les faits étant prescrits. 

Publicité

« Ce motif de classement est retenu lorsque les faits révélés ou dénoncés dans la procédure constituent une infraction qui aurait donné lieu à poursuites de la part du parquet si le délai fixé par la loi n'était pas dépassé »,  précise le procureur, qui sous-entend donc que les faits sont considérés comme suffisamment établis par les enquêteurs.

Olivier Duhamel, âgé de 71 ans, avait été entendu comme suspect libre en avril par la Brigade de protection des mineurs. Il avait alors « difficilement » reconnu les faits d'inceste (« viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité »), selon une source proche du dossier. Victor, 46 ans, auditionné lui dès janvier, avait finalement décidé de porter plainte. 

Camille et Victor - prénom d'emprunt - sont les jumeaux de l'ex-ministre Bernard Kouchner et de la professeure de droit Evelyne Pisier, décédée en 2017. Ils ont 45 ans aujourd'hui. Mais même si le délai de prescription pour les crimes sexuels sur des mineurs a été rallongé de vingt à trente ans après la majorité de la victime en 2018, cette extension ne s'applique pas aux faits déjà prescrits au moment où la loi est promulguée, ce qui est le cas dans cette affaire.

L'affaire, qui avait suscité un vif émoi avait déclenché une libération de la parole de personnes se présentant comme victimes d'inceste. Elle avait également stupéfait en raison des personnalités concernées et de leur influence dans le milieu médiatique. A la publication du livre de Camille Kouchner, Olivier Duhamel dénonce dans un premier temps des « attaques personnelles » , puis démissionne de l'ensemble de ses fonctions, à la présidence de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP) ou du club d'influence Le Siècle. Il arrête aussi ses émissions sur LCI ou Europe 1.

 À lire aussi : Affaire Duhamel: comment mieux lutter contre l’inceste?

avec agences

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail