France: Emmanuel Macron attendu sur la vaccination obligatoire des soignants

Les avis scientifiques pressant de rendre obligatoire la vaccination des soignants se sont multipliés en cette fin de semaine.
Les avis scientifiques pressant de rendre obligatoire la vaccination des soignants se sont multipliés en cette fin de semaine. © Laurent Cipriani/AP

Emmanuel Macron s'adressera aux Français à 20h ce lundi, après avoir présidé un Conseil de défense sanitaire dans la journée. Face à la menace que fait peser le variant Delta, désormais majoritaire dans le pays, le chef de l'État devrait faire plusieurs annonces visant à juguler sa progression, notamment une éventuelle extension du passe sanitaire. Mais c'est surtout sur la question de la vaccination des soignants qu'Emmanuel Macron est attendu, alors que les avis scientifiques pressant de la rendre obligatoire se sont multipliés en cette fin de semaine.

Publicité

Une « quatrième vague liée au variant Delta pourrait survenir rapidement », met en garde le Conseil scientifique. Pour l'éviter, le Conseil a préconisé vendredi 9 juillet une série de mesures, et notamment de rendre obligatoire la vaccination des soignants, catégorie où le taux de couverture est « trop bas », estime-t-il, en particulier dans les Ehpad où seule « la moitié » du personnel est couverte.

Une obligation qui « pourrait être étendue à d'autres catégories », comme les « aidants », « les services à la personne » et d'autres professionnels non sanitaires en contact avec du public, suggère le Conseil.

À lire aussi : Covid-19: le variant delta devrait représenter 90% des nouveaux cas d'ici fin août dans l'UE

Vers une obligation de vaccination à tous ?

Même position, mais ton plus pressant du côté de la Haute autorité de santé qui a souligné vendredi que c'est « sans délai » que doit être envisagée l'obligation vaccinale pour « tous les professionnels de santé en contact avec des personnes vulnérables ». La HAS va même plus loin puisqu'elle juge « nécessaire » de réfléchir « dès à présent » à « une extension plus importante de cette obligation vaccinale en population générale », afin, dit-elle « de pouvoir prendre à temps cette décision si elle s’imposait ».

Or, pour les académies de médecine et de pharmacie, cette décision s'impose, justement, d'ores-et-déjà : la vaccination « n'est pas seulement un geste civique » mais un « impératif éthique » ont souligné vendredi les deux institutions, qui réclament la vaccination obligatoire pour tous à partir de 12 ans, « seule option réaliste », insistent-elles, « permettant de préserver sa santé, celle des autres et de parvenir à l’immunité collective ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail