Valérie Pécresse accélère et annonce sa candidature à la présidentielle

La présidente de la région Île de France lors du second tour des régionales, le 20 juin 2021.
La présidente de la région Île de France lors du second tour des régionales, le 20 juin 2021. REUTERS - SARAH MEYSSONNIER

Valérie Pécresse a déclaré sa candidature dans Le Figaro ce jeudi 22 juillet. La présidente récemment réélue de la région Île-de-France veut « restaurer la fierté française ». C'est une concurrente de plus au sein de la droite.

Publicité

Si Valérie Pécresse se lance au plein de cœur de l'été, c'est qu'elle veut occuper le terrain et ne pas laisser Xavier Bertrand s'imposer comme le candidat incontournable de la droite. Tous les deux ont en commun d'avoir quitté Les Républicains (LR), dont ils critiquaient la ligne politique.

Valérie Pécresse avait pris ses distances avec le parti dès 2017 en créant le mouvement Libres!, en opposition au président du parti de l'époque, Laurent Wauquiez, jugé trop populiste.

Stratégies différentes

Mais ils n'ont pas la même stratégie : Xavier Bertrand veut s'imposer sans passer par une primaire alors que pour Valérie Pécresse, c'est la seule solution démocratique pour désigner un candidat. Alors que le parti Les Républicains tergiverse sur le mode de désignation de ce candidat, Valérie Pécresse accélère, renforcée par sa réélection à la tête de la région Île-de-France. « Je ne supporte plus qu'on parle au lieu d'agir », affirme l'ex-LR, désireuse de « rompre avec 10 ans de mauvais choix, de demi-mesures, d'indécisions, et en fin de compte l'affaissement de notre pays ».

À 54 ans, elle se lance pour la première fois dans la course à la présidentielle. L'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy souhaite défendre une droite « ferme sur le régalien, laïque, mais aussi écologiste, libérale, pro-entreprise, féministe et sociale ». Se décrivant « plus réformatrice » qu'Emmanuel Macron et ayant « plus d'autorité que Marine Le Pen », elle a déclaré vouloir parcourir le pays pendant l'été.

À droite, c'est donc la deuxième candidate officiellement déclarée, mais, avertit le président de LR Christian Jacob, « personne ne gagnera la présidentielle 2022 seul. » 

► À lire aussi : Présidentielle en France: à droite, Valérie Pécresse fait un pas vers la primaire

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail