Après l'instauration du passe sanitaire, les cinémas français appellent à l’aide

Une salle de cinéma vide à Mulhouse, le 29 octobre 2020.
Une salle de cinéma vide à Mulhouse, le 29 octobre 2020. AFP - SEBASTIEN BOZON

En France, le passe sanitaire est en vigueur depuis près d’une semaine dans les lieux de loisirs, notamment les cinémas. Et cela entrainerait une nette baisse de la fréquentation, selon la Fédération nationale des éditeurs de films (FNEF). Les professionnels réclament des aides.

Publicité

Il est vrai qu’on ne se bouscule pas aux guichets des cinémas à Paris. Beaucoup de bande annonces, peu de spectateurs… Même la pluie n’a pas poussé les curieux dans l’une des 18 salles de ce multiplexe UGC.

Pourtant, 23 films sont à l’affiche dont Titane, Palme d’Or à Cannes, ou encore Kaamelot et Fast and furious 9 censés être des blockbusters. Personne ne communique officiellement sur la fréquentation mais selon la Fédération des éditeurs de films, celle-ci aurait baissé de 70% entre mardi dernier, jour des avant-premières, et mercredi, jour de sortie des films et de la mise en place du passe sanitaire.

Le pass sanitaire (qui atteste d'une vaccination complète ou d'un test négatif) est demandé à l'entrée de tous les lieux de loisirs et de culture capables d'accueillir 50 personnes et plus, depuis le mercredi 21 juillet. Sont notamment concernés les cinémas, théâtres, salles de concerts, de sport, piscines, chapiteaux, salles de jeux, parcs d'attraction, expositions, foires ou salons.

« Compte tenu de mon âge, ma mutuelle m’a quasiment obligé à me faire vacciner donc je me retrouve avec un passe sanitaire. Ça ne change pas grand-chose pour moi », explique Jean-Claude à Sébastien Jédor, du service Culture.

Pour lui peut-être pas, mais de nombreux Français n’ont pas le passe sanitaire. « C’est dommage car avec un temps pluvieux comme aujourd’hui, ça devrait être des jours de pointe dans (les cinémas). C’est un désastre économique tout ça », ajoute le spectateur.

« Catastrophe industrielle »

« J’ai été vaccinée, je suis très heureuse de leur montrer toutes les preuves nécessaires ! Et tout le monde devrait faire pareil », renchérit Melly qui exhibe fièrement son passe. Américaine, elle va voir Old, le dernier film de Night Shyamalan, et le passe sanitaire la rassure plutôt.

Sans attendre de chiffres définitifs, les professionnels du cinéma appellent l’État à compenser les pertes dues à la mise en place du passe sanitaire. « Si un signal n'est pas donné aux acteurs économiques du secteur dans les prochaines heures, il faudra s'attendre à n'avoir dans les salles qu'un écran noir », alerte la FNEF qui parle même d’une « catastrophe industrielle ».

À écouter aussi: Aujourd'hui l'économie — Passe sanitaire: quel impact pour l’économie française?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail