Affaire Ghosn: mise en examen, Rachida Dati contre-attaque

La maire du Les Républicains du 7e arrondissement de Paris, rachida Dati, lors d'un meeting électoral durant la campagne des régionales en Île-de-France, au Cirque d'Hiver à Paris, le 24 juin 2021.
La maire du Les Républicains du 7e arrondissement de Paris, rachida Dati, lors d'un meeting électoral durant la campagne des régionales en Île-de-France, au Cirque d'Hiver à Paris, le 24 juin 2021. AFP - THOMAS COEX

La maire Les Républicains du 7e arrondissement de Paris a été mise en examen dans l’affaire Carlos Ghosn pour « corruption passive » et « recel d’abus de pouvoir ». Rachida Dati aurait touché 900 000 euros d’honoraires entre 2010 et 2012 pour des conseils auprès de l’ancien patron du groupe Renault-Nissan. La justice cherche à savoir si elle a bénéficié d’un emploi de complaisance alors qu’elle était eurodéputée. Malgré cette mise en examen, elle se montre très offensive.

Publicité

Comme son ancien mentor Nicolas Sarkozy, Rachida Dati a toujours considéré que l’attaque était la meilleure défense. Dans un entretien au journal Le Parisien, l’ancienne Garde des Sceaux nie toute irrégularité dans cette procédure ouverte il y a deux ans et juge « inexplicable » sa mise en examen.

Elle va même plus loin en s’en prenant directement aux juges qu’elle accuse d’entraver son engagement. Pour Rachida Dati, « la justice devient instrumentalisée pour un combat politique inavoué ».

► À lire aussi : Rachida Dati mise en examen pour ses prestations de conseil auprès de Carlos Ghosn

Candidate à la présidentielle ?

Malgré cette embûche sur son chemin, la maire du 7e arrondissement de Paris ne compte pas mettre de côté ses ambitions nationales. Elle ne s’est pas officiellement déclaré candidate à la présidentielle tout en se déclarant, depuis des mois « prête à jouer un rôle ». Mais interrogée sur sa participation à une éventuelle primaire de la droite à la rentrée, elle répond qu’elle sera « de ce combat ».

À lire également : France: plusieurs figures de la droite passent à l'offensive pour une primaire ouverte

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail