Martinique: un vaccinodrome et une pharmacie incendiés après l'instauration d'un couvre-feu

Des gendarmes contrôlent des véhicules à Ducos, en Martinique le 30 juillet 2021, alors que le confinement est entré en vigueur avec seulement des déplacements limités autorisés en journée et un couvre-feu à partir de 19h00 (image d'illustration).
Des gendarmes contrôlent des véhicules à Ducos, en Martinique le 30 juillet 2021, alors que le confinement est entré en vigueur avec seulement des déplacements limités autorisés en journée et un couvre-feu à partir de 19h00 (image d'illustration). AFP - LIONEL CHAMOISEAU

Un vaccinodrome et une pharmacie ont été incendiés lors d'affrontements entre une centaine de manifestants et les forces de l'ordre samedi soir à Fort-de-France en Martinique au lendemain de l'instauration d'un nouveau couvre-feu décidé cette semaine par la préfecture de l'île antillaise.

Publicité

Vers 21h00, deux heures après l'instauration du couvre-feu, un rassemblement s'est formé. Le cortège s'est ensuite dirigé vers le centre-ville de Fort-de-France aux sons des tambours dans une ambiance festive de carnaval. Mais tout a basculé lorsque les forces de l'ordre, faisant usage de gaz lacrymogènes, ont tenté de repousser les manifestants, en vain.

Ce fut alors l'explosion de violences : pneus, palettes et divers objets ont permis d'ériger des barricades pour former des brasiers. Un vaccinodrome et une pharmacie sont incendiés alors qu' un hypermarché est saccagé. Cinq véhicules ont également été incendiés, a indiqué la préfecture de Martinique en « condamnant fermement ces violences inadmissibles ». Un hélicoptère de la gendarmerie est venu en renfort des forces de l'ordre pour disperser la foule.

Dans l'après-midi de ce samedi, quelque 500 personnes avaient manifesté contre le passe sanitaire à Fort-de-France.

La Martinique en état d'urgence sanitaire depuis le 13 juillet, connaît un reconfinement depuis vendredi soir pour une durée d'au moins trois semaines car la situation sanitaire est préoccupante en Outre-mer où la tension hospitalière est de plus en plus forte. Aucun lit de réanimation n'est par exemple disponible. 

Face à la saturation des hôpitaux, trois patients atteints du Covid-19 ont été transférés de Fort-de-France vers Paris. Alors que la moitié de la population des Français de l'Hexagone est complétement vaccinée, ce chiffre dégringole en Martinique atteignant à peine les 17%.

À lire aussi : «Situation dramatique»: La Réunion et la Martinique reconfinées, l'armée en renfort

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail