Présidentielle française 2022: la primaire à droite aura-t-elle lieu?

Valérie Pécresse et Xavier Bertrand, en 2019 près de Valenciennes.
Valérie Pécresse et Xavier Bertrand, en 2019 près de Valenciennes. AFP - PHILIPPE HUGUEN

Le parti Les Républicains réunit mercredi soir son bureau politique, pour trancher la question exacte qui sera présentée aux 80 000 militants encartés. Ce week-end, ces adhérents auront à choisir entre deux options : une primaire resserrée, avec ouverture du vote aux sympathisants de la droite et du centre, ou un congrès réservé aux militants. Du côté du parti et des candidats, il semblerait que l'on se prépare à la seconde option.

Publicité

Les militants Les Républicains vont sans doute vouloir « garder la main sur le choix de leur candidat » pour 2022. C’est ce qui semble le plus logique aux yeux de beaucoup de caciques du parti, à quelques jours du vote des adhérents LR sur la méthode pour départager ceux qui aspirent à être le ou la candidate présidentielle de la droite.

Même dans le camp de Valérie Pécresse, qui pousse depuis le début pour une primaire la plus large possible, pour donner de l’élan au champion, on semble s’y résigner. « La direction du parti a tout fait pour », considère une proche de la présidente de la région Île-de-France.

Deuxième argument : l’option du congrès, réservé aux seuls militants, pourrait permettre à Xavier Bertrand d'entrer finalement dans la danse, sans se désavouer, lui qui refuse mordicus de se plier à la primaire. « Après dix ans d’opposition, il y a un tel désir de gagner que tout le monde fera le nécessaire pour qu’il n’y ait qu’un seul candidat », assure une cadre du parti.

Mais les jeux ne sont pas faits. « L’impression générale, c’est que l’option du congrès va gagner, mais je n'y mettrai pas ma main à couper », résume un autre responsable LR, prudent.

► À relire : Xavier Bertrand égratigne Emmanuel Macron sur le thème de la sécurité

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail