France: entre Mélenchon et Zemmour, un débat pour mobiliser en vue de la présidentielle

Le chef de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon (à gauche), et le polémiste d'extrême droite, Éric Zemmour (à droite), ont débattu sur la chaîne BFMTV, jeudi 23 septembre 2021.
Le chef de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon (à gauche), et le polémiste d'extrême droite, Éric Zemmour (à droite), ont débattu sur la chaîne BFMTV, jeudi 23 septembre 2021. © BERTRAND GUAY/AFP

Jean-Luc Mélenchon était face à Éric Zemmour. Le chef de la France insoumise a débattu, jeudi 23 septembre au soir, avec le polémiste d'extrême-droite sur la chaîne d'information BFMTV. L'un est candidat à la présidentielle, l'autre entretient un faux suspense. Le débat leur a d'abord servi à mobiliser leur camp.

Publicité

« Je crois que comme moi, ce soir, vous ne voudrez pas que ce soit un match, ni une guerre de coqs, ni une perfidie mondaine », commence Jean-Luc Mélenchon. Pourtant, les bonnes intentions n'ont pas duré plus de cinq minutes. « Vous êtes un danger pour ce pays. Vous êtes un rabougri, vous êtes un raciste. Vous avez été condamné pour ça », lance ensuite le député France insoumise. Ce à quoi Éric Zemmour répond : « Dans votre camp, depuis deux siècles, on ne débat pas, on guillotine. On n’invective pas, on ostracise et on met dans des camps de rééducation. »

Deux visions

Sans surprise, ils ne sont d'accord sur quasiment rien. Quand Jean-Luc Mélenchon défend une France métissée, Éric Zemmour revient sans cesse sur le danger, à ses yeux, d'une invasion migratoire du pays. Ce sont deux visions irréconciliables.

« C'est la définition du gars borné. Celui qui n'examine pas la réalité, ça ne l'intéresse pas », fustige Jean-Luc Mélenchon. Tandis qu'Éric Zemmour lui rétorque : « C'est le contraire, quand la réalité donne raison, pardonnez-moi d'être borné. »

Ils n'étaient pas là pour convaincre, ni chercher des voix dans l'autre camp. Le but était d'abord de s'adresser à leur électorat pour relancer une campagne qui ne décolle pas du côté de Jean-Luc Mélenchon et pour travailler son costume de présidentiable chez Éric Zemmour. Un jeu de rôles dans lequel les deux hommes avaient beaucoup à gagner, et pas grand-chose à perdre.

► À écouter aussi : Débat du jour - Les primaires permettent-elles de clarifier le débat ?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI