Reportage

Présidentielle 2022: Marine Le Pen adapte sa campagne à la guerre en Ukraine

Marine Le Pen en campagne dans le sud de la France, en Camargue. Le 5 mars 2022.
Marine Le Pen en campagne dans le sud de la France, en Camargue. Le 5 mars 2022. AFP - SYLVAIN THOMAS

J-35 avant le premier tour de la présidentielle en France. Les candidats tentent de poursuivre leur campagne malgré la guerre en Ukraine. Emmanuel Macron reste en grande partie occupé par la crise. Ses adversaires s’impatientent. En déplacement en Camargue dans le sud de la France samedi 5 mars, Marine Le Pen a été obligée de s’adapter et de consacrer une partie de son meeting à l’Ukraine.

Publicité

Avec Julien Chavanne, envoyé spécial à Aigues-Mortes

Un quart de son discours dédié à l’intervention russe en Ukraine. À Aigues-Mortes, Marine Le Pen a bien compris qu’il était presque impossible de parler d’autre chose. « Bien sûr, on ne saurait faire campagne dans un tel contexte comme si de rien n’était », reconnaît-elle.

Pendant 14 minutes, la candidate du Rassemblement national (RN) s’alarme de la hausse des prix des céréales ou de l’énergie. Elle craint surtout qu’Emmanuel Macron n’en profite pour enjamber le scrutin présidentiel. « La situation, si sérieuse soit-elle, ne justifie absolument pas la tentation d’Emmanuel Macron d’échapper aux exigences d’une campagne électorale. À nous de ramener Jupiter dans le réel. »

► À écouter : « Nous ne pouvons pas court-circuiter cette campagne présidentielle »

« Débat tronqué »

Dans la salle, environ 700 personnes, elles aussi préoccupées par l’Ukraine. Et qui n’ont pas vraiment l’impression de vivre une véritable campagne. «C’est compliqué, lâche une militante. Il y a aussi beaucoup de monde qui ne joue pas le jeu aussi. Je pense à notre président de la République qui ne joue pas le jeu. »

« Il va falloir, à un moment donné qu’il débatte avec ses concurrents, renchérit un sympathisant. Tout le monde redoute l’abstention, et on s’aperçoit qu’une fois de plus qu’il n’y aura pas de débat. Ou un débat tronqué. »

En attendant, Marine Le Pen rêve de rejouer son duel avec Emmanuel Macron. Elle n’a pas eu un mot sur Eric Zemmour. Son rival de Reconquête a désormais disparu de son rétroviseur dans les sondages.

 À écouter : Sur l’Ukraine, la guerre des mots à gauche

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI