Au ministère des Armées, Sébastien Lecornu aura des dossiers brûlants sur la table

Le nouveau ministre des Armées, Sébastien Lecornu, était jusqu'ici ministre des Outre-mers. Ici, à l'Élysée, le 19 mai.
Le nouveau ministre des Armées, Sébastien Lecornu, était jusqu'ici ministre des Outre-mers. Ici, à l'Élysée, le 19 mai. © AP - Gonzalo Fuentes

Au sein du gouvernement Borne, c’est un nouveau visage à la Défense. Sébastien Lecornu, 35 ans, succède à Florence Parly au poste de ministre des Armées. Le nouveau locataire de l'Hôtel de Brienne aura la lourde tâche de piloter le retrait de la Force Barkhane au Mali et de remettre sur les rails des projets industriels comme l'avion du futur, le tout dans un contexte budgétaire tendu.

Publicité

Le nouveau ministre des Armées, Sébastien Lecornu, se rend ce samedi 21 mai au chevet de soldats blessés au combat, à l'hôpital militaire de Percy à Clamart, dans les Hauts-de-Seine, près de Paris. C'est ce qu’il a annoncé hier, lors de sa passation de pouvoirs avec sa prédécesseure Florence Parly à l'Hôtel de Brienne à Paris.

►À lire aussi : France: le gouvernement de la Première ministre Élisabeth Borne dévoilé

Lors de sa brève prise de parole, devant un parterre de militaires et de membres du personnel du ministère, Sébastien Lecornu a évoqué la « gravité » du contexte, citant les enjeux dans lesquels la France était actuellement engagée, de la lutte contre le terrorisme à la « crise de haute intensité » actuellement en Ukraine.

 Ce conflit « révise l'ensemble des doctrines sur lesquelles nous nous sommes fondés depuis maintenant plus de trente ans et sur lesquelles le président de la République a demandé à ce ministère de recaréner en quelque sorte notre appareil de défense, nos moyens capacitaires, nos stratégies, nos systèmes d'armement », a-t-il souligné.

Piloter le retrait de Barkhane du Mali

Sur son bureau, le nouveau ministre des Armées va trouver un dossier brûlant : le retrait militaire français du Mali. 2000 soldats y sont encore stationnés, et en août prochain, la force Barkhane devra avoir impérativement quitté le pays. Une manoeuvre logistique complexe et délicate.

L'autre grand défi sera budgétaire. Dès l'an prochain, la loi de programmation militaire 2019-2025 doit franchir des paliers importants avec trois milliards d'euros supplémentaires chaque année. Dans le contexte financier actuel, il faudra faire des choix, a déjà prévenu la Cour des comptes.

Sur le plan industriel, Sebastien Lecornu devra s'atteler à relancer la coopération européenne, et en particulier franco-allemande, autour des deux projets structurants mais qui patinent : l'avion du futur et le prochain char connecté. L’autre mission du jeune ministre des Armées, qui jusqu’ici était ministre des Outre-mers, sera d’appuyer les exportations d'armement. Ces cinq dernières années, ces ventes, primordiales ont atteint un montant record de 65 milliards d'euros et elles sont primordiales pour assurer à la France un modèle d'armée complet.

(et avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail