France / Politique

Crise à l'UMP: Copé propose un référendum sur un nouveau vote, Fillon fait sécession

Jean-François Copé propose un référendum sur de nouvelles élections pour la présidence de l'UMP.
Jean-François Copé propose un référendum sur de nouvelles élections pour la présidence de l'UMP. AFP PHOTO KENZO TRIBOUILLARD
Texte par : RFI Suivre
10 mn

L'UMP vit ce mardi sa dixième journée de crise. Hier, Jean-François Copé a de nouveau été désigné vainqueur des primaires, cette fois avec 952 voix d'avance. François Fillon réclame un nouveau vote. En attendant, l'ancien Premier ministre constitue un nouveau groupe parlementaire au sein de l'UMP, baptisé « Rassemblement UMP ». Récit chronologique d'une nouvelle journée mouvementée.

Publicité

21h07 : Le groupe Rassemblement-UMP, présidé par François Fillon, a officiellement déposé sa déclaration politique et la liste de ses 68 membres à la présidence de l'Assemblée nationale. Cette liste sera publiée mercredi 28 novembre au Journal officiel dans la matinée.

19h40 : Le groupe Filloniste officiellement déposé à l'Assemblée nationale

19h05 : Au terme de ce dixième jour de bataille rangée pour la présidence de l'UMP, la situation semble donc s'apaiser. Les deux adversaires se sont finalement retrouvés dans l'après-midi. Une brève rencontre à l'issue de laquelle ils se sont entendus pour l'organisation d'un référendum préalable à une possible nouvelle élection. C'est Nicolas Sarkozy, « excédé par l'image dévastatrice du spectacle » donné par l'UMP, qui est à l'origine de cette proposition.

18h37 : Alain Juppé se dit à son tour favorable à un référendum et à un nouveau vote.

18h35 : Dans une lettre à Jean-François Copé, François Fillon demande des « garanties absolues d'impartialité et d'équité », et notamment une « direction collégiale » pour organiser le référendum.

17h25 : Les fillonistes sont favorables à cette idée de référendum, mais sous certaines conditions, qu'énumère le site d'information 20minutes.fr d'après une source proche de l'ancien Premier ministre : avant la fin de l'année ; sans procurations ; par internet avec prestataires extérieurs ; géré par une commission ad hoc impartiale et indépendante ; de nouvelles élections au début du printemps.

17h : Jean-François Copé annonce que le référendum sur l'opportunité d'un nouveau vote aura lieu en décembre ou en janvier. En attendant, il reste président de l'UMP.

Il me semble que dans ce contexte, le fait que les militants choisissent eux-mêmes de revoter ou non [...] est la voix de la sagesse.

Jean-François Copé

16h20 : Comme on l'avait écrit un peu plus tôt dans l'après-midi, François Fillon et Jean-François Copé se sont rencontrés. La réunion a eu lieu dans le bureau du député-maire de Meaux à l'Assemblée nationale. D'après une source du camp Fillon interrogée par Le Monde, l'échange a été moins tendu que dimanche. Les deux hommes ont dit que la proposition d'un référendum sur l'opportunité de nouvelles élections méritait d'être étudiée.

Lionel Tardy, un proche de l'ancien Premier ministre, émet des réserves sur un tel référendum. « Il n'y a pas besoin de faire un référendum, ce n'est pas la peine de se lancer dans un scrutin intermédiaire pour savoir si on doit revoter ou pas, ce n'est pas réalisable, cela va coûter de l'argent », estime-t-il.

Divorce à l'UMP : les forces en présence

Infographie Divorce à l'UMP

15h40 : Bernard Accoyer était ce matin l'invité de Frédéric Rivière. Retrouvez ici son interview. Le secrétaire national de l'UMP et membre du mouvement La Droite forte, Geoffroy Didier, sera par ailleurs dans Mardi politique, aujourd'hui à 19h10 (heure de Paris) sur RFI.

15h23 : L'entourage de Jean-François Copé annonce que celui-ci a proposé à François Fillon un référendum aux militants sur de nouvelles élections. Le maire de Meaux aurait par ailleurs demandé à son adversaire de renoncer à son groupe à l'Assemblée.

15h10 : L'UMP publie sur son site les résultats départementaux pour la présidence du parti, proclamés à l'unanimité par la Commission nationale des recours.

14h55 : L'entourage de Nicolas Sarkozy annonce que François Fillon et Jean-François Copé vont se rencontrer, à la demande de l'ancien président. Ce dernier est « déterminé à préserver l'unité de sa famille politique », assurent ses proches. Pour mémoire, la rencontre voulue par Alain Juppé dimanche dernier avait été un échec.

14h40 : Pendant ce temps, sur Twitter, Florian Philippot, le vice-président du Front national, fait un peu de pub pour le Rassemblement bleu Marine. Car pour le FN, la crise à la tête de l'UMP est une aubaine. « L'UMP n'existe plus », a soutenu Marine Le Pen sur France 2 ce lundi. Elle a affirmé que son parti avait « multiplié par cinq » le nombre d'adhésions quotidiennes depuis une semaine.

13h39 : L'ancien judoka et ministre des Sports David Douillet fait savoir que Nicolas Sarkozy est « excédé » et qu'il va « probablement prendre un certain nombre d'initiatives ».

13h02 : Pour Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, la création d'un autre groupe parlementaire va provoquer « l'éclatement de l'UMP ». « Vous imaginez avoir deux groupes dans un même parti. Lorsqu'il y aura un texte de loi, il y aura deux explications de vote différentes », craint Christian Jacob. « A ce stade, l'irréparable n'est pas commis. Je pense que par le dialogue et la discussion, on va y arriver », dit-il encore espérer.

12h15 : « Aujourd'hui, personne n'est en réalité président de l'UMP », déclare François Fillon. En conférence de presse au Musée social, à Paris, l'ancien Premier ministre est revenu sur sa demande d'un nouveau vote dans les trois prochains mois et sur la création d'un groupe parlementaire au sein de l'UMP.

Nous sommes UMP et nous restons à l'UMP. Soit notre appel est entendu et alors nous sauverons l'UMP ensemble, par la démocratie, soit notre appel est méprisé et j'en tirerai toutes les conséquences politiques.

François Fillon


11h54 :
François Baroin assure que les poursuites judiciaires préparées contre l'élection de Jean-François Copé seraient abandonnées en cas d'un nouveau vote.

10h41 : Le député de la Drôme Hervé Mariton propose de réduire à un an la durée du mandat du président de l'UMP, contre trois actuellement.

10h07 : François Fillon annonce la création d'un groupe parlementaire au sein de l'UMP. Son nom : Rassemblement UMP. Ce nouveau groupe sera dissous dès qu'un nouveau vote aura lieu, précise les fillonistes.

9h27 : La crise interne à l'UMP est « affreuse pour tout le monde », analyse François Bayrou. Sur RTL, le président du MoDem considère qu'elle profite à l'extrême droite : « Je ne crois pas du tout que (la crise) profite aux mouvements démocratiques. Je pense que si elle profite à quelqu'un, c'est à l'extrême droite ».

8h43 : L'ancien président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer twitte qu'il ne restera au sein du groupe UMP que si un nouveau vote est organisé. Un peu plus tôt sur France Inter, il a suggéré que cette nouvelle élection n'oppose pas seulement François Fillon et Jean-François Copé, mais aussi de nouveaux candidats. « Il y a beaucoup de jeunes talents qui peuvent être candidats », a-t-il affirmé.

8h37 : Sur France Info, Jean-François Copé déclare que l'heure n'est pas à un nouveau scrutin.

8h28 : Invité de France 2, Eric Ciotti, le directeur de campagne de François Fillon, juge que Nicolas Sarkozy montre la voie en se montrant favorable à un nouveau vote. « C'est la seule solution. Autrement, on sera dans le soupçon, l'illégitimité », soutient-il, considérant au passage l'organisation de l'élection « lamentable ».

7h58 : Sur Europe 1, Patrick Balkany, soutien de Jean-François Copé, estime qu'il est impossible de revoter. Hier, la commission nationale des recours a désigné vainqueur Jean-François Copé avec 952 voix d'avance. Une « nouvelle » victoire contestée par son adversaire François Fillon qui a réclamé un nouveau vote. Pour Patrick Balkany, une nouvelle élection est impossible car « cela veut dire six mois de campagne : appel à candidatures, demande de parrainage, campagne, pour arriver au même résultat ! »

Avec AFP

Revivez les événements du 26 novembre

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail