Accéder au contenu principal
Journées spéciales

Après le Covid-19, vers un nouveau monde?

Fiordaliso / Getty images
96 mn

Jusqu’au dimanche 10 mai,RFI se mobilise de façon inédite pour tenter de comprendre ce que la pandémie de coronavirus va changer sur la planète dans nos échanges, nos rapports sociaux, nos systèmes sanitaires ou encore nos façons de penser le monde. Des invités prestigieux vont se succéder pour commenter ces enjeux majeurs.

Publicité

Depuis quatre mois et la découverte en Chine d’un nouveau coronavirus baptisé SARS-CoV-2, la planète entière vit au rythme d’une pandémie qui a déjà tué plus de 260 000 personnes dans le monde, selon le bilan au 7 mai de l'Université Johns Hopkins, et touché près de 4 millions d’individus dans 187 pays. Un désastre sanitaire, particulièrement dans certains pays comme les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Espagne, l’Italie, la France ou la Chine. Les systèmes hospitaliers sont soumis à rude épreuve.

Mais à mesure que les mesures de confinement ont été décrétées partout dans le monde, la catastrophe est aussi devenue économique. Quand l’activité s’arrête, quand les échanges commerciaux s’interrompent, le chômage s’installe, les pauvres deviennent encore plus pauvres. Un bouleversement inédit depuis la Seconde Guerre mondiale, le plus grand cataclysme du XXe siècle. Une « génération Covid » est peut-être en train de naître.

Une matinale spéciale ce vendredi 8 mai

Certes la pandémie n’est pas éteinte, dans les pays du Nord comme dans ceux du Sud. Certes les personnels soignants agissent ici et là en héros pour sauver des vies et épargner des souffrances. Certes les dirigeants de la planète multiplient les plans pour trouver un équilibre entre sécurité sanitaire et redémarrage de l’économie. Mais l’heure est déjà aux questionnements, extrêmement nombreux, pour que la planète se réserve un avenir meilleur. Comment tirer les leçons humaines de cette catastrophe qui aura mis le doigt sur notre communauté de destins ? La mondialisation, souvent rendue responsable de la propagation du virus, doit-elle être repensée ? La dépendance aux importations alimentaires, aux importations de médicaments, criante dans de nombreux pays notamment en Afrique, a été révélée par cette crise.

Autant de premières pistes de réflexion pour la matinale spéciale que présente Arnaud Pontus ce vendredi 8 mai de 6h à 8h (temps universel). De son lieu de confinement, il conversera (à distance) avec plusieurs invités de renom. À commencer par l’économiste français Thomas Piketty, réputé pour ses travaux sur les inégalités sociales dans le monde. En ligne également, le sociologue et anthropologue Didier Fassin. Ancien médecin en Inde et en Tunisie, il a effectué une thèse dans la banlieue de Dakar, au Sénégal, sur le système de santé. Depuis le mois de janvier dernier, ce professeur à l’Université de Princeton, aux États-Unis, est titulaire de la chaire de santé publique au Collège de France. Et pour un regard africain, RFI accueillera Rebecca Enonchong, l’une des figures montantes en Afrique. Entrepreneure camerounaise, elle est la directrice de AppsTech et préside AfriLabs, réseau panafricain constitué de plus de 100 centres d’innovation. Elle sera en ligne de son lieu de confinement à Douala. Leur discussion sera entrecoupée de reportages et témoignages, de la RDC au Brésil en passant par la Côte d’Ivoire, la Chine et les États-Unis.

Edition spéciale, 1ère partie

Édition spéciale, 2e partie

Quelles leçons en Afrique ?

La réflexion sera loin d’être terminée. Dans la foulée, Juan Gomez prendra le relais pour un numéro spécial d’Appels sur l’actualité : « Quelles leçons et quels défis en Afrique ? ». Felwine Sarr, économiste et écrivain sénégalais et Aminata Dramane Traoré, militante altermondialiste, ancienne ministre de la Culture du Mali, répondront aux questions des auditeurs. Priorité santé portera ensuite bien son nom puisque Caroline Paré et ses invités se demanderont si après la pandémie, la santé sera une « nouvelle priorité absolue » ? Et c’est de fait un véritable marathon qui démarrera avec des émissions culturelles comme Vous m’en direz des nouvelles (« Des artistes repensent le monde »), Littératures sans frontières (« Le monde d’après en littérature »)et C’est pas du vent qui expliquera en quoi cette crise révèle les limites d'une agriculture mondialisée.

Le transport terrestre, maritime et aérien étant ralentis, les frontières étant fermées, les denrées alimentaires ne circulent presque plus. Les États sont incités à réfléchir à leurs dépendances alimentaires et à repenser leur modèle agricole. Dans Décryptage, Romain Auzouy posera d’ailleurs la question : « La prochaine crise sera-t-elle climatique ? ». Entre-temps, Radio Foot Internationale d’Annie Gasnier proposera un « Café des sports » autour d’une réflexion sur « Le foot d’après », un secteur également sinistré.

Et ce vendredi exceptionnel ne sera pas terminé, puisqu’à partir de 17h40 TU, Dominique Baillard (RFI) et Caroline De Camaret (France 24) recevront pour Ici l’Europe des invités majeurs : le commissaire européen Thierry Breton, la secrétaire d’État aux Affaires européennes Amélie de Montchalin et l’eurodéputé écologiste Yannick Jadot. Ils répondront à des questions de citoyens. La journée se terminera sur le Vieux Continent avec les reportages d’Accents d’Europe.

Sortir du confinement, sortir de la guerre ?

Le lendemain, samedi 9 mai, Éco d’ici, éco d’ailleurs, l’émission qui démonte les rouages de l’économie, réfléchira sur les conséquences sociales du confinement général. Jean-Pierre Boris et ses invités se demanderont si le monde d'après ne ressemblera pas à « un océan de misère ». En sol majeur, présenté par Yasmine Chouaki, Géopolitique, le débat avec Marie-France Chatin complèteront le programme de la journée.

Le dimanche enfin, Religions du monde de Geneviève Delrue et des personnalités du monde religieux s’interrogeront sur le concept de « sobriété heureuse ». La crise sanitaire ne valide-t-elle pas un diagnostic porté par les religions depuis longtemps ?

« Sortir du confinement, sortir de la guerre ? » sera le thème de La marche du monde de Valérie Nivelon. L'Atelier des médias de Steven Jambotrecevra l'économiste Julia Cagé pour se demander ce que deviendront les médias dans « le monde d’après ». Un dimanche pour réfléchir encore avec Idées de Pierre-Édouard Deldique : « Quelle Afrique après la pandémie ? ». Suite à l’appel des plus grands intellectuels africains, le sociologue Alioune Sall, l’économiste Kako Nubukpo, la philosophe Nadia Yala Kisukidi, et le sociologue Martial Ze Belinga auront leur part du débat. Et c’est Daniel Desesquelle qui fermera la marche avec un Carrefour de l’Europe consacré à l’avenir d’une Union qui aura une nouvelle fois révélé ses failles pendant la crise du coronavirus.

Appel aux internautes

Les environnements numériques de RFI ne sont pas en reste. Sur le site et les applications, des productions originales et de nombreuses contributions écrites d’intellectuels ou membres influents de la société civile, issus d’Afrique ou d’ailleurs. Toutes les productions sont à retrouver sur la page Après le Covid-19, vers un nouveau monde ?.

Sur les réseaux sociaux, un appel est d’ailleurs lancé aux internautes, afin qu'ils expriment leur vision du monde après le Covid-19. Les meilleures contributions seront réunies dans un article publié sur le site et les réseaux de RFI. L'ensemble de la journée spéciale du 8 mai est à suivre également sur Twitter avec le hashtag #EnsembleavecRFI.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.