Accéder au contenu principal
Droit de la presse

60 journalistes tués en 2014, selon une estimation basse du CPJ

Le journaliste américain James Foley, ici lors d'une mission en Libye en 2011, a été assassiné en 2014 par les jihadistes de l'Etat islamique.
Le journaliste américain James Foley, ici lors d'une mission en Libye en 2011, a été assassiné en 2014 par les jihadistes de l'Etat islamique. AFP PHOTO / ARIS MESSINIS
Texte par : RFI Suivre
1 min

Les journalistes sont principalement victimes des conflits en Syrie, en Irak ou encore en Ukraine. C'est ce que montre le rapport annuel du Comité pour la protection des journalistes (CPJ). Selon cette ONG installée aux Etats-Unis, 60 journalistes ont été tués en faisant leur métier cette année. Un chiffre qui pourrait être plus lourd encore puisque le CPJ enquête encore sur 18 autres cas.

Publicité

Dix-sept journalistes ont été tués en Syrie en 2014, et cinq en Irak. Ce sont les deux pays les plus dangereux pour la profession, selon le CPJ. « Ce sont les pays où il y a un conflit armé qui dure depuis longtemps, estime Sherif Mansour, un des analystes de cette organisation basée à New York, et où les journalistes ont été visés à la fois par le gouvernement et par des acteurs non étatiques. Ceci afin de les empêcher de raconter ce qui se passe dans le pays. »

Selon le CPJ, un quart des victimes recensées en 2014 était des journalistes étrangers. Une proportion bien plus élevée que les années précédentes. « C'est principalement à cause de la Syrie et de l'Ukraine, reprend Sherif Mansour, où des groupes armés ont visé des journalistes étrangers pour des raisons politiques et idéologiques, pour faire pression sur les gouvernements de leurs pays d'origine. »

Emblématiques de ce phénomène, les vidéos des meurtres, suivis de décapitations des journalistes américains, James Foley et Steven Sotloff, assassinés en Syrie par les jihadistes de l'Etat islamique. Ce groupe retient encore une vingtaine de journalistes, en grande majorité des journalistes syriens.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.