Burkina Faso

Présidentielle au Burkina: Zéphirin Diabré, candidat de l'UPC

Zéphirin Diabré, président de l'Union pour le progrès et le changement (UPC) au Burkina Faso.
Zéphirin Diabré, président de l'Union pour le progrès et le changement (UPC) au Burkina Faso. Fan club de Zéphirin Diabré/Facebook

Zéphirin Diabré est le candidat de l'Union pour le progrès et le changement (UPC). Ancien ministre et haut fonctionnaire international, spécialiste des affaires économiques, il se présente sous une bannière sociale libérale.

Publicité

A 56 ans, « Zéph » - comme l’appellent familièrement ses partisans - s’appuie sur une carrière exceptionnelle pour justifier ses ambitions. L’ancien élève de l’école de commerce de Bordeaux prend tout d’abord la direction d’une grande entreprise publique, une brasserie, avant d’intégrer le gouvernement à la tête du ministère du Commerce, des Mines et de l’Industrie. Puis vient le ministère de l’Economie et des Finances. Il préside ensuite le Conseil économique et social, avant de rejoindre à Boston l’un de ses maîtres à penser : l’économiste américain Jeffrey Sachs.

Prudence de loup

L'ONU lui ouvre alors les bras. Il épouse la cause du PNUD, l'agence onusienne en charge du développement. Quelques années plus tard, il revient au monde de l'entreprise, au poste de directeur Afrique d'Areva, le spécialiste français du nucléaire. C’est alors qu’il entame son virage 100% politique, en créant l’Union pour le progrès et le changement (UPC), qui deviendra en 2012 la première force d’opposition.

Réputé calculateur, il évite les discours clivants, se définissant de façon commode comme un social-libéral. Zéphirin Diabré est aussi d'une prudence de loup. Il avait, par exemple, renoncé à s'exposer à la présidentielle de 2010, s’estimant trop « jeune » en politique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail