Accéder au contenu principal
Lituanie

En Lituanie, les boissons énergisantes interdites aux mineurs

Vilnius, le 1er novembre. Une pancarte avertit les consommateurs de l'interdiction des boissons énergisantes aux mineurs.
Vilnius, le 1er novembre. Une pancarte avertit les consommateurs de l'interdiction des boissons énergisantes aux mineurs. AFP/Petras Malukas
Texte par : Marielle Vitureau
3 mn

La semaine a mal commencé pour les jeunes Lituaniens « accros » aux boissons énergisantes comme le Redbull. La Lituanie est le premier pays d’Europe à promulguer leur interdiction à la vente. Une décision principalement motivée par un souci de santé publique.

Publicité

De notre correspondante à Vilnius

Ces boissons contiennent de la caféine, de la taurine et bien d’autres excitants à très  haute dose, et le mélange de ces ingrédients est potentiellement explosif pour l’organisme. Il peut conduire à l’hyperactivité. Et quand ces boissons énergisantes sont mélangées à de l’alcool, l’effet est encore décuplé. Ces dernières années, le ministère lituanien de la Santé a reçu de très nombreux courriers de parents ou de professeurs inquiets de leur consommation importante.

Selon l’étude que le ministère a réalisée en 2010, la moitié des collégiens et lycéens lituaniens consomment ces boissons et 10% en boivent même très régulièrement, c’est-à-dire plusieurs fois par semaine. Il n’en fallait donc pas plus pour alerter les autorités et tenter par tous les moyens de freiner leur consommation.

« Interdit de mélanger à l’alcool »

C’est donc chose faite. La Lituanie est devenue le premier pays en Europe à les interdire aux mineurs. La loi est passée très facilement au Parlement. Elle a été votée avec près de 90 voix pour sur 140. Le lobby n’a pas été très fort. Une explication à cela : la Lituanie est un petit pays de 3 millions d’habitants. Les boissons énergisantes sont presque toutes importées. La part de marché des producteurs locaux est infime. Il faut dire aussi que cette loi est en quelque sorte l’aboutissement du processus engagé en début d’année.

Depuis le 1er janvier, les producteurs de telles boissons ne peuvent plus faire de publicité dans les manifestations culturelles dédiées aux jeunes et l’inscription « interdit de mélanger à l’alcool » doit être mentionnée sur les publicités depuis cet été. Pour ceux qui passeront outre l’interdiction, l’amende encourue se monte à une centaine d’euros, soit tout de même un tiers du salaire minimum.

Après ce pas de géant, la Lituanie ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Les parlementaires veulent désormais interdire les bonbons énergisants et tous les produits dérivés de ces boissons, qui sont tout aussi dangereux pour la santé. La plus grande chaîne de supermarchés remarque d’ailleurs que la vente de ces boissons est en baisse de 12% par rapport à 2013. Et elle va mettre en place une surveillance renforcée. Les canettes présentes près des caisses vont être reléguées en fond de salle.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.