Accéder au contenu principal
Bénin

[Portrait] Bénin: Tchif, le peintre qui trace sa voie

Le peintre béninois Tchif, Francis Nicaise Tchiakpé de son vrai nom.
Le peintre béninois Tchif, Francis Nicaise Tchiakpé de son vrai nom. Sabine Cessou/RFI

Tchif, artiste béninois de 43 ans, se distingue par la force de ses toiles, des poésies en grand format. Il les expose et les vend à travers le monde, tout en restant ancré à Cotonou, où il a ouvert un espace culturel qui porte son nom. L’ambition de cet autodidacte, dessinateur depuis l’enfance et ancien caricaturiste de presse : partager son expérience avec d’autres artistes en devenir, dans un Bénin créatif mais dépourvu de toute école des Beaux-Arts.

Publicité

S’il fallait le décrire en une formule, ce pourrait être « le James Dean béninois ». Même sourire narquois, même mal de vivre à fleur de peau… Cet éternel jeune homme aime aller vite, se moque des conventions et trace sa route avec son art. Sauf que lui ne fait pas de cinéma, mais du dessin depuis l’enfance. Et de la peinture, depuis qu’il a cessé d’être un caricaturiste pour la presse locale.

« Mon dessin m’a toujours créé des problèmes », sourit-il, montrant l’une de ses incisives abîmée. Une dent morte lors d’une chute faite enfant, alors qu’il courait pour échapper à sa mère, qui voulait le punir pour son obstination à faire des croquis.

Un espace de partage

Plus enclin à fréquenter les quartiers de sa ville que les vernissages parisiens, il est perçu chez lui comme une star. Sa générosité plaît, de même que son souci du partage. Fondé en 2007, son « Espace Tchif » situé près du port de Cotonou est le premier lieu pluridisciplinaire, en dehors du Centre culturel français (CCF), à faire la promotion des arts au Bénin. « Je veux inciter les jeunes à s’exprimer en toute indépendance », dit-il. L’espace, dont il a confié la gestion au groupe Scintillo pour se concentrer de son côté sur la direction artistique, comporte une galerie, une scène et un bar. Il accueille des pièces de théâtres, des concerts et des séances de slam, mais aussi des ateliers d’arts scéniques et de musique.

Volontiers irrévérencieux, Tchif est capable d’entonner Petit papa Noël à pleins poumons, lors d’une réception donnée le 25 décembre par l’ambassade de France. Dans les milieux de l’art contemporain africain, cet électron libre peut être perçu comme un élément perturbateur : il ne vit pas dans les postures et les grands discours, mais veut participer au débat en posant des actes, persuadé que « l’Afrique n’a pas besoin de paroles, mais d’action ! ». Sa prochaine série de photos, des autoportraits dans les rues et marchés de Cotonou, s’intitulera Africa my name’s Job, en hommage à tous les petits métiers du secteur informel qui permettent à chacun de gagner son pain.

Un lézard omniprésent

Il s’est choisi le nom d’artiste « Tchif » pour simplifier son patronyme béninois, Francis Nicaise Tchiakpé. Inévitablement, il fait penser au « Chief » anglophone du Nigeria voisin. Chef, il l’est aussi. Non pas à la mode traditionnelle du Golfe de Guinée, mais plutôt en roi autoproclamé de sa propre vie, qu’il revendique absolument libre.

S’il peint en polo ou en short dans son atelier de Cotonou, il ne sort que tiré à quatre épingles, dans des tenues qu’il conçoit un peu comme des oeuvres, quitte à retoucher dix fois son choix de chaussures, en quête de l’harmonie parfaite. Lorsqu’il réalise des murs végétaux qui surplombent sa propre piscine, ou sur commande pour d’autres villas luxueuses de Cotonou, il s’y prend avec la même minutie. Le résultat : des oeuvres végétales monumentales, sensibles et poétiques comme ses toiles.

Exposées aux Etats-Unis, au Brésil, à Dubaï, à travers l’Europe et l’Afrique de l’Ouest, ses oeuvres accrochent le regard. Elles comportent souvent de la matière : tissus cousus, argile, pigments, cordons ou lacets. D’où leur relief. On peut y voir ce qu’on veut : « Des paysages vus du ciel, des planètes, de nouveaux territoires », dit-il.

Propos universel

L’artiste parle de ses toiles comme de « talismans pour pénétrer les coeurs ». Il ne cherche pas à faire fantasmer l’amateur d’art occidental sur son éventuel lien avec le culte vaudou, l’animisme qui sous-tend son rapport avec l’eau et la terre, et encore moins sur une quelconque identité africaine. Il place son propos sur un plan universel. L’un de ses dessins porte d’ailleurs cette réflexion écrite en lettres blanches sur fond noir : « Nous sommes tous nés de la même bête ». Le lézard qui revient souvent sous sa main représente l’être humain, son sujet principal, entre problèmes existentiels et quête spirituelle.

« Sa cohérence est remarquable, témoigne Cédric Rabeyrolles Destailleur, de la galerie Vallois, qui le représente à Paris. Quel que soit le support qu’il utilise, des installations, de la photo, du dessin ou des toiles, on retrouve le même langage, les mêmes convictions. Artiste engagé, il a fait une série de dessins que nous avons vendus à la suite des attentats du Bataclan le 13 novembre 2015. Ce qu’on aime chez Tchif, c’est son personnage : poète, slameur, sapeur, il est fascinant pour tous ces aspects de sa personnalité ».

Son rapport est physique avec la peinture, selon son galeriste parisien. Il part à chaque toile dans un combat presque sensuel avec la matière, notent ceux qui l’ont vu peindre. « Sa cote est déjà bonne, mais elle va monter, c’est certain, poursuit Cédric Rabeyrolles Destailleur. Les associations des Amis du Quai Branly et du Palais de Tokyo ont été à la découverte du Bénin et ont visité son atelier, entre autres espaces culturels. Ils sont tellement tombés sous le charme qu’ils ont envisagé de faire une Association des amis de Tchif ! Cette anecdote dit tout. Cet artiste ne laisse personne indifférent. »

« Nous sommes tous nés de la même bête », indique cette oeuvre du peintre et dessinateur béninois Tchif.
« Nous sommes tous nés de la même bête », indique cette oeuvre du peintre et dessinateur béninois Tchif. DR

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.