Accéder au contenu principal
Nigeria

[Chronique] Au Nigeria, Emmanuel Macron, nouvel objet de fascination

Les supporters d'Emmanuel Macron célebrant la victoire au Louvre.
Les supporters d'Emmanuel Macron célebrant la victoire au Louvre. RFI/Pierre René-Worms
Texte par : Mandana Parsi
7 min

Vu du Nigeria, l'élection d'un président aussi jeune ne peut qu'étonner et en faire rêver plus d'un. D'autant plus qu'une grande partie de la population est lassée par le manque de renouvellement des élites politiques.

Publicité

« Le camp de la droite intriguait pour reprendre le pouvoir au camp de la gauche. Finalement, c'est le camp de la jeunesse qui a mis tout le monde d'accord. Quand est-ce que l'on assistera au même phénomène au Nigeria ? ». Dès le lendemain du premier tour, Omoyele Sowore, le fondateur de Sahara Reporters, le plus influent des sites d'information du Nigeria inscrivait ce commentaire sur Facebook. Pour lui, les jeux étaient déjà faits. Il était persuadé qu' Emmanuel Macron allait devenir président en France. Pour ce quadragénaire, qui vit entre Lagos et New York, l'élection de Macron à la présidentielle française est avant tout une victoire de la jeunesse.

Fin observateur de la politique nigériane, il ne peut qu'être fasciné par ce qui s'est passé en France. Qu'un homme sans parti structuré de longue date et presque sans passé dans l'arène politique puisse ainsi s'imposer, cela a forcément quelque chose de stupéfiant aux yeux des Nigérians où les carrières politiques se construisent sur des décennies.

A l'opposé des politiciens nigérians

Le profil de Macron est à l'opposé de celui duprésident Muhammadu Buhari. Le président nigérian, élu en avril 2015, après trois échecs à cette élection, avait déjà dirigé son pays de 1983 à 1985, à l'époque de la dictature militaire. Buhari a participé à une multitude de coups d'Etat dans les années 1960, 1970 et 1980. Il est officiellement âgé de 74 ans, mais bien des Nigérians pensent qu'il l'est davantage. Officiellement, il est né en 1942 dans le nord du Nigeria à une époque où l'état civil était particulièrement peu développé dans la région.

Buhari doit en grande partie son retour en grâce à un autre général, Olusegun Obasanjo. Celui-ci a fêté en mars dernier ses 80 ans. « En coulisse, les mêmes hommes dirigent le Nigeria depuis quarante ans », souligne un homme d'affaires de Lagos. « Buhari est un homme ancré dans le passé. Sa vision de l'économie date des années 1980. Pour prendre ses décisions, il s'entoure d'hommes de sa génération », estime un diplomate américain.

Resté à l'écart des affaires de l'Etat pendant une vingtaine d'années, il n'a pas forcément mis à jour ses connaissances sur le Nigeria. « Pendant la campagne électorale, il a étonné certains de ses proches en parlant de l'action qu'il allait mener pour aider la compagnie aérienne nationale Nigeria Airways. Oubliant un peu vite qu'elle a rendu l'âme en 2003 », ironise un patron de presse de Lagos.

Depuis son accession au pouvoir en 2015, la situation s'est terriblement aggravée. La déconnection avec les réalités nigérianes est d'autant plus grande que Buhari travaille désormais à son domicile. Depuis près d'un mois, il n'assiste plus aux conseils des ministres.

Après avoir passé 49 jours à Londres au début de l'année pour des raisons médicales, il vient de reprendre le chemin de la capitale britannique afin de s'y faire à nouveau soigner. Dans un éditorial récent, The Punch, l'un des plus influents quotidiens du Nigeria estime qu'il n'est plus en mesure de gouverner et qu'il doit démissionner. Déjà, le président Umaru Yar Adua a connu de très graves soucis de santé qui l'avaient empêché d'achever son mandat. Elu en 2007, il est décédé trois ans plus tard.

Loin de le desservir son âge avancé a aidé Buhari à accéder au pouvoir. Ses partisans l'appellent affectueusement « baba » (le père). « Au Nigeria, le grand âge rassure et inspire le plus souvent le respect chez les nordistes, comme chez les sudistes », note Seun Aremu, professeur à l'université de Lagos. Il n'est pas rare, même à Lagos, de voir des jeunes se prosterner, s'allonger et faire le geste d'embrasser le sol devant un illustre aîné. Au Nigeria, un aspirant à l'élection présidentielle âgé de moins de quarante ans aurait bien du mal à être pris au sérieux. D'où la fascination que Macron exerce sur la jeunesse urbaine qui en a assez de devoir toujours courber l'échine devant les aînés.

Une fascination pour Brigitte Macron

Outre son âge ce qui fascine presque encore plus c'est celui de son épouse. « Brigitte Macron est beaucoup plus âgée que son époux et en plus elle reste très séduisante. Mais comment fait-elle ? C'est un exemple pour toutes les femmes », s'exclame Biola Adekunle, une fashionista de Lagos, la capitale économique.

Il est vrai qu'au Nigeria, le regard sur les femmes et leur capacité de séduction est tout différent. « Les femmes doivent se marier avant 30 ans, sinon elles sont considérées comme trop vieilles pour trouver un époux », estime Ayeni Baogun, une commerçante d'Ibadan. « Before 30 », « Avant 30 ans », une célèbre série télévisée nigériane, lancée en 2015, a pour thème les pérégrinations de ces femmes prêtes à tout pour trouver l'élu de leur cœur avant « l'heure fatidique ».

« Pourquoi un homme puissant irait-il chercher une femme beaucoup plus âgée que lui ? J'avoue que je ne comprends pas », estime Steve Awofeso, un commerçant de Lagos. Au Nigeria, l'émir de Katsina a épousé en 2016 une jeune fille de 14 ans sans que cela provoque de grand remous. C'est plutôt le mariage de Macron qui étonne et séduit aussi une frange non négligeable des élites, surtout les femmes à vrai dire. « Toutes les femmes vont voter pour lui. Moi-même, je vais être candidate pour devenir une maîtresse de Macron. Il est beau gosse », plaisante Funke, une cougar de Lagos. Longtemps tapies dans l'ombre, les cougars nigérianes font désormais parler d'elles depuis le succès au cinéma du film Fifty.

Ce film nigérian raconte l'histoire de « quinquas » de Lagos qui découvrent leur pouvoir de séduction sur les jeunes hommes et décident d'en user. Fifty a rencontré au Nigeria un grand succès en salle, à sa sortie en 2016, notamment auprès des cougars ou des aspirantes cougars.

Autre atout de Macron aux yeux des Nigérians, il est né bien après les indépendances. Il a vu le jour en 1977, dix-sept ans après l'indépendance du Nigeria, acquise en 1960. Selon The Guardian de Lagos, journal de référence, cette information a son importance. « Macron a reconnu que la France avait commis des crimes contre l'humanité pendant la période coloniale. Il pourra nouer des relations plus apaisées avec l'Afrique, débarrassées des pensées héritées de l'ère coloniale », écrit le quotidien.

« Une excellente nouvelle pour l'Afrique »

Aux yeux des Nigérians, Macron apparaît aussi comme un homme neuf de par sa capacité à bien s'exprimer en anglais. Au Nigeria, une saillie humoristique a été largement retweetée au lendemain de son élection. « C'est la première fois que le président français parle mieux l'anglais que le président américain », affirme le tweet amplement relayé.

Le bon niveau en anglais de Macron étonne d'autant plus à Lagos, que les Nigérians sont généralement persuadés que les Français ne veulent pas ou ne peuvent pas parler l'anglais. « Je n'ai jamais voulu mettre les pieds à Paris parce que l'on m'a dit que les Français ne parlent pas du tout l'anglais », explique l'homme d'affaires Ola Abodunrin, qui fait écho de nombreux commentaires du même acabit. Ce cliché à la vie dure et fait que bien des riches Nigérians préfèrent encore aujourd'hui faire leurs emplettes à Londres ou New York en évitant soigneusement la destination France.

En temps normal, les élections françaises laissent les Nigérians relativement indifférents, mais là l'enjeu était considéré comme capital. Nombre de Nigérians étaient persuadés que Marine Le Pen avait toutes les chances de l'emporter. « Après le Brexit et l'élection de Trump, le vent de l'histoire avait changé de direction. Nous avions peur que l'arrivée au pouvoir de Le Pen marque un changement radical de nos relations avec l'Europe et que le Vieux Continent se ferme définitivement sur lui-même. Nous avions aussi peur que son élection signifie la destruction de l'Europe », souligne Seun Oyegbile, un haut-fonctionnaire d'Onisha, grande ville de l'est du Nigeria.

Nombre de Nigérians - plusieurs centaines de milliers - possèdent des passeports britanniques, le Brexit les a le plus souvent consternés. « Les Britanniques n'arrêtent pas de nous répéter que nous devons rester dans le Commonwealth parce qu'unis nous sommes plus forts et ils décident de quitter l'Europe, c'est à n'y rien comprendre », s'exclame Amaka Ugwu, étudiante en sciences politiques à l'université de Nsukka, dans l'est du pays. Elle ajoute : « Macron est pro-européen et ouvert sur le monde. Son élection n'est pas seulement un message d'espoir pour la France et l'Europe. Mais c'est aussi une excellente nouvelle pour l'Afrique ».

►(Re) lire toutes nos Histoires nigérianes

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.