Accéder au contenu principal

A J-1, Shakira ouvre le bal du Mondial

4 mn
Publicité

Des milliers de personnes affluaient jeudi aux portes du stade Orlando, à Soweto, où la star colombienne Shakira et les Black Eyed Peas devaient donner dans la soirée le coup d'envoi des festivités officielles du Mondial-2010.

Ce concert, avant-goût de la fête qui attend l'Afrique du Sud pendant les quatre semaines de compétition, était diffusé dans le monde entier à partir de 18H00 GMT.

Shakira doit chanter l'hymne officiel de la compétition "Waka Waka" (C'est au tour de l'Afrique) avec le groupe de pop sud-africain Freshlyground, ajoutant quelques pas africains à ses fameux déhanchements.

Son compatriote Juanes, les Américains Alicia Keys et John Legend sont également de la partie, aux côtés de vedettes africaines comme la Béninoise Angélique Kidjo, les Maliens Amadou et Mariam ou le Soweto Gospel Choir.

Le concert ouvre les festivités officielles du Mondial, avant le coup d'envoi vendredi: Afrique du Sud-Mexique à 14H00 GMT au Soccer City de Johannesburg, suivi du match France-Uruguay à 18H30 GMT dans le tout nouveau stade de Green Point au Cap (sud-ouest).

La cérémonie d'ouverture, spectacle d'une demi-heure avec 1500 artistes en grande majorité africains, aura lieu à Soccer City avant le premier coup de sifflet.

A l'autre extrémité du pays, la ville du Cap a également lancé les festivités. Des milliers de personnes se sont pressées à l'ouverture du fan park de "Grand Parade", la place de la mairie où Nelson Mandela avait prononcé son premier discours d'homme libre en 1990.

"Nous sommes venus vibrer avec le reste de l'Afrique. C'est une expérience unique", a déclaré Marks Louw, 23 ans, qui arborait fièrement le maillot des Bafana Bafana et une perruque aux couleurs de la nation-arc-en-ciel.

Des musiciens tentaient de se faire entendre au milieu des barrissements de vuvuzelas, ces désormais célèbres trompettes en plastique qui vibrent sans discontinuer dans tout le pays depuis quelques jours."Les Sud-Africains sont des croyants de la dernière heure, mais une fois qu'ils ont trouvé la foi, ils sont fanatiques", a relevé Danny Jordaan, le chef du comité local d'organisation (LOC).

Pour que rien ne vienne gâcher la fête, les autorités sud-africaines ont exhorté les supporteurs à rester vigilants.

"Nous appelons les citoyens et les visiteurs à faire attention à leur sécurité personnelle et à celle de leur entourage", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Themba Maseko.

Plusieurs incidents ont rappelé cette semaine que, malgré les efforts de l'Afrique du Sud pour sécuriser la compétition, le pays reste dangereux, avec ses 50 meurtres quotidiens.

Des hommes armés ont fait intrusion dans la nuit de mardi à mercredi dans les chambres d'hôtel de deux journalistes portugais et un espagnol pour voler argent liquide, matériel photo et passeport.

Quatre journalistes chinois ont été victimes mardi d'un vol à main armé alors qu'ils conduisaient leur voiture de location à Johannesburg.

Enfin, 1500 euros ont disparu des chambres d'hôtel de l'équipe grecque dans les environs de Durban (sud-est).

"C'est déplorable que nos visiteurs aient eu à subir une telle expérience et j'espère que la réaction rapide de la police restaurera leur confiance", a commenté le chef de la police, Bheki Cele, en annonçant l'arrestation de trois supects dans l'affaire des journalistes européens.

Le pays a investi 1,3 milliard de rands (environ 130 millions d'euros) et recruté 44.000 agents suplémentaires pour renforcer son dispositif de sécurité avant la compétition.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.