Accéder au contenu principal

Au Ghana, professeurs et producteurs se forment à enseigner le français avec la radio

Professeur de français, Veronica Lagbeneku est aussi animatrice de l’émission Pause-Café matinale, à Greena FM, radio universitaire, à Sunyani au Ghana.
Professeur de français, Veronica Lagbeneku est aussi animatrice de l’émission Pause-Café matinale, à Greena FM, radio universitaire, à Sunyani au Ghana. © AR
Texte par : Radio partenaire
4 mn

Développer la francophonie dans l’espace public ghanéen grâce à la radio. Tel était l’objectif de la formation qui s’est tenue à distance du 30 novembre au 2 décembre. Ce premier volet a réuni 25 participants, professeurs de français d’université et producteurs de radio, de tout le Ghana.

Publicité

Utiliser la radio pour enseigner et apprendre le français peut en effrayer plus d’un. « Parce que les locuteurs parlent trop vite. Les élèves ont du mal à les suivre et à les comprendre ! », déplorent certains professeurs de français. Résultat : ces derniers préfèrent s’appuyer uniquement sur leur traditionnel manuel pédagogique.

Et pourtant, les supports radiophoniques peuvent s’avérer très utiles. « En étant exposé régulièrement, dès le niveau débutant, à une langue "authentique", c’est-à-dire à des ressources qui ne sont pas fabriquées pour la classe, l’apprenant va s’habituer à différents accents et parlers. Et il va développer des stratégies de compréhension qui vont l’aider à progresser et à prendre confiance en lui à l’oral », explique Déborah Gros, chargée de projets pédagogiques pour RFI Savoirs et coanimatrice de la formation.

Mais pour cela, il y a une méthodologie à suivre. Et c’était tout l’enjeu de cette formation. Cartes postales sonores, titres du journal en français facile, fictions bilingues… Pendant ces trois jours, les participants ont d’abord découvert tout le potentiel pédagogique des programmes radiophoniques proposés par le service langue française de RFI Savoirs ; puis la manière de les exploiter selon les niveaux des apprenants.

Des émissions ludiques et conviviales

« Lorsque je diffusais un élément sonore en classe, les élèves se plaignaient souvent que les ambiances, la musique, les jingles gênent la compréhension. Alors qu’ils sont une véritable richesse à exploiter. Mais je ne connaissais pas le "langage" radiophonique, explique Gideon Yeboah, enseignant à l’université de Cape Coast. J’ai toujours aimé la langue française et eu envie de faire quelque chose à la radio. Donc, cette formation m’a vraiment ouvert l’esprit sur de nouvelles manières d’enseigner ».

Professeur de français à l’UENR (University of Energy and Natural Ressources) et animatrice à Greena FM, la radio du campus de Sunyani, Veronica Lagbeneku a découvert de nouveaux outils à exploiter dans son émission : « Pouvoir utiliser les compilations musicales francophones ou les fictions bilingues, comme Le Talisman brisé, vont me permettre de créer une nouvelle interactivité avec les auditeurs. Et je me suis rendu compte que je pouvais aussi produire, très simplement, mes propres contenus, comme des micros-trottoirs, sur la vie quotidienne des gens ».

Professeurs et producteurs ont ainsi réfléchi à des projets d’émissions pédagogiques qu’ils pourraient animer de manière ludique et conviviale sur des radios locales. De Ho à Wa en passant par Kumasi et Accra, des synergies ont déjà commencé à émerger.

Soutenue par l’ambassade de France au Ghana et le bureau régional Afrique de l’Ouest de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), cette formation est inscrite dans le plan d’action Pacte linguistique, conclu entre l’OIF et le Ghana.

Une deuxième session de formation, prévue à Accra en 2021, devrait permettre aux participants de concrétiser leur projet d’émission.  

Revenir à l'accueil des Médias partenaires

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.