La réserve d'Itombwe menacée : des jeunes se mobilisent

Située au nord-ouest du lac Tanganyika, la Réserve Naturelle d'Itombwe (RNI) a été créée en octobre 2006 par un arrêté ministériel.
Située au nord-ouest du lac Tanganyika, la Réserve Naturelle d'Itombwe (RNI) a été créée en octobre 2006 par un arrêté ministériel. Pardo Mwetaminwa

Dans le Sud-Kivu, en République démocratique du Congo (RDC), des jeunes multiplient les actions pour préserver la bioversité de la Réserve Naturelle d'Itombwe (RNI), menacée par l'activité humaine.

Publicité

Dans la province du Sud-Kivu, en République démocratique du Congo (RDC), la Réserve Naturelle d’Itombwe (RNI) est réputée pour son incroyable biodiversité. Plusieurs expéditions ont en effet permis de découvrir que ce massif forestier situé sur les hauts plateaux de Fizi et d'Uvira, en territoire de Mwenga, compte de nombreuses familles de gorilles, de chimpanzés, d'éléphants, des amphibiens, mais aussi d'importantes espèces endémiques. Mais, cet espace est menacé.

L'Ilambo de Sawe, en voie de disparition ?

Exemple : l'Ilambo de Sawe. Ce point d'eau situé dans la partie Est de la réserve, à quelques kilomètres du village d'Aboke, au bord de la rivière Ebela, est fréquenté par de nombreux animaux, dont des oiseaux, venus de toute la région et des pays frontaliers.
Ses eaux salées et parfois chaudes étaient même utilisées par les anciens comme eau de cuisson pour les aliments. Mais, la population s'inquiète de le voir peu à peu disparaître parce que la forêt n'en compterait plus que six. Quelle en est la cause ? L'exploitation artisanale de minerais, notamment de l'or, pratiquée par des jeunes de la région.
« Cela me permet de subvenir à mes besoins », explique l'un d'eux. Cependant, il admet ne pas connaître l'importance de ce lieu pour les animaux. Pour lui, les richesses du sous-sol ont été laissées par ses aïeux et il aurait donc le droit d’en faire ce qu’il veut. « Mais, je suis prêt à abandonner mon activité, si je trouve d'autres sources de revenu », précise-t-il.
exploitation minière artisanale en cause

Mais, l’exploitation minière artisanale n'est pas l'unique danger pour cet écosystème. D’autres activités champêtres, menées par la communauté vivant près de l'Ilambo de Sawe, menacent la biodiversité du site et sa fréquentation par les animaux : la chasse traditionnelle, les activités de l'armée, les feux de brousse, les pâturages, l’installation humaine et la faible gouvernance des ressources naturelles.
Conscientes de cette situation, les autorités locales essaient de multiplier les démarches. Mais n'ayant pas d'autres sources de revenu, les jeunes continuent leurs activités.

Sensibiliser par le cinéma mobile

C’est pour essayer de remédier au problème que l’organisation « Jeunes Méthodistes » collabore avec le WWF (Word Wide Fund for Nature/ le Fonds mondial pour la nature) afin de sensibiliser la communauté à l’importance de préserver la biodiversité du site.
« Nous avons mené des actions de sensibilisation à travers des cinémas mobiles. Mais, surtout nous avons regroupé des jeunes des différentes communautés dans des Self-Help Group (groupes d'entraide) afin de les aider économiquement et les inciter à cultiver des relations pacifiées. Mais, il nous faut encore trouver des fonds pour permettre à ces jeunes de se lancer dans des activités génératrices de revenus », a indiqué Delu Lusambaya, le coordinateur de l’organisation Jeunes Méthodistes (lire ci-dessous).

Pardo Mwetaminwa
Journaliste à la Radio Tanganyika Espoirs des Opprimés (RTEO)
Nundu, RDC
pardomwetaminwa@gmail.com

Lancée en 2007 et opérationnelle depuis 2010, Jeunes Méthodistes est une organisation sans but lucratif, de droit congolais, oeuvrant à l’Est de la RDC, plus particulièrement dans la province du Sud-Kivu. L'organisation a été créée par des jeunes de différentes religions et communautés, en majorité des étudiantes de Fizi et des hauts plateaux d'Itombwe, victimes des conflits armés, mais aussi acteurs de développement et de protection des droits humains. L'organisation a pour mission d’accompagner les jeunes dans le processus de recherche et de maintien de la paix, du développement durable, mais aussi dans la préservation de l'environnement. En vertu de son statut juridique, la Réserve Naturelle d'Itombwe « resterait la plus menacée des aires protégées en RDC», selon ces jeunes qui regrettent que peu d'actions soient entreprises. C'est la raison pour laquelle ils souhaitent s'investir particulièrement dans sa préservation.

Retourner à l'accueil des Médias Partenaires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail