Chronique de Jean-Baptiste Placca

Morale : Pour une convergence de l’éthique

Trois cent soixante-quatre jours pour les dirigeants, un pour le citoyen. Dans l’organigramme touffu de la corruption et des incivilités diverses, le sommet vit, certes, de la base, mais une partie de la base prospère à la faveur de ses compromissions avec le sommet.

Publicité

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail