Accéder au contenu principal
Mémoire

New York : un musée pour raconter le 11-Septembre

Le président Barack Obama, l'ancien maire de New York, Michael Bloomberg, la Première Dame, Michelle Obama, l'ancien président des Etats-Unis, Bill Clinton, et l'ancienne sécrétaire d'Etat, Hillary Clinton, face aux morts de 9/11.
Le président Barack Obama, l'ancien maire de New York, Michael Bloomberg, la Première Dame, Michelle Obama, l'ancien président des Etats-Unis, Bill Clinton, et l'ancienne sécrétaire d'Etat, Hillary Clinton, face aux morts de 9/11. Reuters/Kevin Lamarque
Texte par : Karim Lebhour
3 mn

Barack Obama a inauguré, ce jeudi, à New York, le Musée du 11-Septembre, sur les lieux du Mémorial situé à Ground Zero, dans le sud de Manhattan. La construction de ce musée à été entourée de nombreuses polémiques, et les travaux n’ont cessé d’être retardés... Le musée ouvre ses portes ce week-end aux membres des familles des victimes, et au grand public le week-end prochain.

Publicité

 Correspondant de RFI à New-York,

Ce musée a pour objectif de raconter l’histoire du 11-Septembre. On y accède par une rampe, le musée lui-même étant situé sous le Mémorial de Ground Zero, dans cet espace souterrain monumental qui compte sept étages. Sont exposés par exemple des restes des structures des tours du World Trade Center. On peut voir notamment l’impact de l’un des deux avions sur une poutre métallique. On peut voir aussi un camion de pompiers qui a été partiellement écrasé par l’effondrement.

On entend des conversations entre sauveteurs, des appels d’urgence passés par les gens qui étaient coincés dans les tours. Et puis, beaucoup d’objets personnels, des sacs, des portes-feuilles dont le contenu a été étalé et qui sont comme une fenêtre sur la vie des quelques 3 000 victimes. Chaque objet évidemment raconte une histoire, et les concepteurs du musée ont voulu donner une expérience physique, sensorielle, très émotionnelle aux visiteurs.

Un coup de poing à l’estomac

C’est vraiment un coup de poing à l’estomac. L’idée, c’est d’humaniser les attentats du 11-Septembre. Ce sont des images qui ont été vues, il faut le rappeler, par deux milliards de personnes à travers le monde. C’est l’un des événements les plus médiatisés de l’histoire de l’humanité.
 

Pendant la visite du Musée du Mémorial du 11-Septembre à New York. Ground Zero. 15 mai 2014.
Pendant la visite du Musée du Mémorial du 11-Septembre à New York. Ground Zero. 15 mai 2014. Reuters/Kevin Lamarque

Mais le musée s’ouvre sur fond de polémique.D’abord parce que les travaux ont été très longs, très difficiles. Ils ont duré huit ans. Puis, il y a eu l’ouragan Sandy qui est venu inonder ce musée, et donc qui a retardé encore son inauguration. Et puis, les familles des victimes s’inquiétaient de voir un Disneyland du 11-Septembre, une attraction touristique qui n’aurait pas été respectueuse de la mémoire des lieux. Certaines familles ont d’ailleurs manifesté à l’inauguration contre le fait que des fragments humains non identifiés ont été placés dans un reposoir, dans une salle de ce musée. Elles estiment que ce n’est pas leur place.

Un moment important pour New York

Les représentants des musulmans de New York protestent également contre un film sur Al-Qaïda, qui est projeté dans ce musée et dont ils estiment qu’il fait l’amalgame entre terrorisme et Islam. Ils ont demandé que certains termes, certains mots, soient retirés. Et ils n’ont pas obtenu gain de cause : leur demande a été rejetée. Mais le 11-Septembre est toujours un sujet extrêmement sensible à New York. Chaque décision sur Ground Zero est sujette à polémique. Et puis, c’est un musée cher aussi, 25 dollars l’entrée, et cela aussi, ça a fait grincer quelques dents.

Reste que l’inauguration de ce musée du 11-Septembre représente un moment important pour New York.Cela vient clore la reconstruction de Ground Zero. Il y a eu le Mémorial, il y eu l’achèvement de la nouvelle tour du World Trade Center, la Freedom Tower, même si celle-ci n’est pas encore inaugurée. Il y a eu aussi la mort d’Oussama Ben Laden. Et ce musée vient clore ce chapitre de la reconstruction de New York après les attentats.

Une des tours du World Trade Center, comme un reflet, sur les vitres du Musée du Mémorial.
Une des tours du World Trade Center, comme un reflet, sur les vitres du Musée du Mémorial. Reuters/ Anthony Behar/Pool

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.