Australie

Le coming-out très mercantile du nageur australien Ian Thorpe

Ian Thorpe à l'entraînement à Sydney en 2011 alors qu'il tentait de revenir pour les JO de Londres en 2012.
Ian Thorpe à l'entraînement à Sydney en 2011 alors qu'il tentait de revenir pour les JO de Londres en 2012. AFP/Files/Greg Wood
Texte par : Caroline Lafargue
4 mn

Star de la natation mondiale au début des années 2000, Ian Thorpe, 31 ans, a révélé son homosexualité le 13 juillet dans une émission télévisée. Le quintuple champion olympique de natation, dit « La Thorpille », a ainsi mis fin à 15 années de rumeurs et de harcèlement médiatique.

Publicité

Avec notre correspondante à Johannesburg,

La révélation de Ian Thorpe est tout sauf une surprise. La rumeur de son homosexualité court depuis quinze ans. Les commentateurs faisaient des gorges chaudes sur son activité de mannequin pour Armani, et de créateur de colliers de perle, considérant que c'était la preuve de son homosexualité. Aujourd'hui, globalement les Australiens saluent son courage, particulièrement les associations gaies et lesbiennes, mais aussi l'équipe nationale de natation qui se prépare à la veille des Jeux du Commonwealth. Et tous affirment que le coming-out de Ian Thorpe va sauver des adolescents qui ne savaient pas comment assumer leur homosexualité. C'est d'ailleurs l'objectif affiché par le nageur.

Peur d’être lâché par ses sponsors

Quand on parle de la difficulté d’assumer son homosexualité, Ian Thorpe sait de quoi il s’agit. Il a tenté de le faire, mais la société n'était pas prête. Le champion, âgé de 31 ans, avait envisagé de faire son coming-out avant les Jeux Olympiques de Sydney, en 2000. Son agent a organisé un entretien téléphonique avec Mark Tewsbury. Ce nageur canadien, lui aussi médaillé olympique, a perdu un contrat juteux après avoir révélé qu'il était gay, en 1998. Du coup, Ian Thorpe, a reculé, par peur d'être lâché par ses sponsors et de perdre ses contrats de publicité. Mais également par peur de la réaction de sa famille et de son entourage. « J'ai honte de ne pas avoir révélé mon homosexualité plus tôt, mais je ne savais pas si l'Australie était prête à avoir un champion gay », a déclaré Ian Thorpe. En 2011, dans sa propre autobiographie, « This is Me », le nageur écrivait encore qu'il « aimait les femmes et voulait des enfants ».

Problème d’argent

Si Ian Thorpe admet aujourd'hui qu'il est gay, après l’avoir nié obstinément pendant quinze ans, c’est pour des raisons d'argent. En 2000, le nageur aurait pris un risque financier majeur s'il avait révélé qu'il aimait les hommes. En 2014, c'est le contraire : Ian Thorpe a touché 380 000 euros pour faire son coming-out sur Channel 10. Cela fait grincer quelques dents, en particulier celles du journaliste sportif Andrew Webster, lui-même homosexuel. Il regrette l'aspect mercantile du coming-out.

Besoin de redorer son image

Outre l’aspect financier, Ian Thorpe doit redorer son image. Ces derniers mois, Ia légende de la natation mondiale s'est surtout illustrée par sa descente aux enfers. En février, le nageur a été arrêté par la police dans une banlieue de Sydney alors qu'il tentait de forcer la porte de la voiture d'un voisin. Ian Thorpe était ivre et sous l'effet de médicaments antalgiques. La police l'a envoyé en clinique de désintoxication. Cette fois, il est enfin redevenu une icône et un exemple grâce à son coming-out. Comme quoi la société australienne a fait du chemin depuis quinze ans.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail