Accéder au contenu principal

Mondial-2010: pour Malouda, "on en est au stade des bonnes intentions"

4 mn
Publicité

Le milieu de terrain de l'équipe de France Florent Malouda a déclaré jeudi que les Bleus en étaient encore "au stade des bonnes intentions" avant le dernier match de préparation pour le Mondial-2010, vendredi contre la Chine, à La Réunion.

Q: Qu'attendez-vous de cette rencontre?

R: "Monter en puissance avant le match d'ouverture de la Coupe du monde, que l'on gagne en confiance, que l'on gomme nos erreurs. Il faut arriver sûr de soi et entamer le premier match en se disant: +on va leur marcher dessus+. C'est l'occasion de faire le plein de confiance dans un contexte favorable."

Q: Quelles sont les erreurs à ne plus commettre?

R: "Le fait d'encaisser des buts tôt dans le match. Pour l'instant, ce sont des matches amicaux mais c'est assez préjudiciable dans des rencontres de phase finale, notamment le premier match qui est fondamental. A ce niveau, on ne peut pas se permettre d'entamer les matches comme ça. Il faut faire un match sans encaisser de but, c'est la base de toute bonne équipe."

Q: Quelles sont les raisons de cette faiblesse?

R: "C'est un tout. On ne peut pas stigmatiser les défenseurs, il y a un problème de communication, c'est un nouveau système. Ce sont des détails mais qui peuvent coûter très cher. Mais il faut corriger ça parce qu'il n'est pas question de commencer la compétition en prenant un but dans le premier quart d'heure."

Q: Le passage en 4-3-3 explique-t-il les difficultés?

R: "Pas seulement. On a l'impression qu'on a changé radicalement de système mais ce n'est pas non plus une révolution. La communication, c'est la clé de toute bonne défense. Il y a une défense centrale qui se met en place avec William (Gallas, ndlr), avec +Abi+ (Eric Abidal, ndlr), il y a des automatismes à créer. Au milieu avec Yoann (Gourcuff, ndlr), on se projette assez vers l'avant et après c'est aussi une question d'équilibre."

Q: Vous vous sentez bien dans ce système?

R: "Je suis à l'aise. Je sens une grosse différence par rapport à l'Euro-2008 où les consignes étaient différentes. J'ai un peu plus de liberté."

Q: Quelle sont les autres différences par rapport à l'Euro-2008?

R: "Au niveau de la préparation, on a été placés dans des conditions idéales. L'ambiance était au travail. On parle souvent de +bonne ambiance+. Pour moi, cela ne veut rien dire. Ce qui est bien, c'est de travailler dans de bonnes conditions. On ne vient pas pour faire des activités ludiques, on vient pour bien se préparer, se préparer à souffrir et se préparer à gagner. Dès le stage de Tignes, on a senti qu'il y avait une bonne atmosphère à ce niveau-là. Après, ce sont les résultats qui vont dire si on a eu tort ou raison et comment on va résister à la pression extérieure. Pour l'instant, on en est au stade des bonnes intentions."

Q: Que pensez-vous de l'animation offensive et des prestations d'Anelka?

R: "On reproche souvent à +Nico+ de décrocher mais c'est un rôle ingrat dans le 4-3-3. Il est appelé à décrocher pour libérer des espaces. Mais il n'y a pas de problème de communication, pour l'instant on a marqué des buts dans chaque match. Contre la Tunisie, il n'y avait pas de profondeur contre une équipe qui a marqué très tôt et nous attendait. Contre l'Uruguay, il ne faudra pas s'attendre à avoir trop de profondeur. C'est un faux débat. Il ne faut pas se focaliser sur l'attaquant et stigmatiser l'attitude de Nicolas Anelka."

Q: Que pensez-vous de la prime de 400.000 euros qui vous est promise en cas de succès?

R: "Cela ne me paraît pas choquant. Si je gagne la Coupe du monde, je serai bien content de gagner une belle prime. Jouer bénévolement? Si tout le monde joue bénévolement oui."

Q: Vos rapports se sont-ils apaisés avec Raymond Domenech?

R: "Avant que je me sois exprimé dans la presse, on s'était expliqués. On a deux caractères assez forts. Peut-être qu'on a fait l'erreur de prendre les gens à témoin mais j'ai de bons rapports avec lui et quand j'ai mon avis à donner, je le fais. Je n'ai aucune réticence."

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.