Accéder au contenu principal
GAZA

Gaza rend hommage à ses nouveaux héros

Sur le port de Gaza City, un bateau symbolique est jeté à la mer par des Palestiniens, rassemblés pour rendre hommage aux militants étrangers de la flotille tombés pendant le raid israélien.
Sur le port de Gaza City, un bateau symbolique est jeté à la mer par des Palestiniens, rassemblés pour rendre hommage aux militants étrangers de la flotille tombés pendant le raid israélien. Mahmud Hams/AFP
Texte par : RFI Suivre
7 mn

Deux jours après l’arrestation, sur la flottille en route pour Gaza, de 682 activistes pro-palestiniens, leurs expulsions se poursuivent. Les militants n’arriveront donc pas dans la bande Gaza mais la reconnaissance des Palestiniens est grande. Et ils ont tenu à rendre hommage aux neuf militants blessés lors de l’assaut du lundi 31 mai 2010. Sur le port de Gaza notamment, les manifestations et les cérémonies de soutien continuent comme l’espoir de voir le blocus bientôt brisé.

Publicité

Avec notre envoyé spéciale à Gaza, Catherine Monnet

Reportage à Rafah, une frontière à peine ouverte dans la bande de Gaza

Des hommages, des prières, des poèmes sont lus à la mémoire des nouveaux héros de Gaza : les militants étrangers tombés en mer pour avoir essayé de briser le blocus. Depuis trois jours tout ce que compte le territoire de responsables du Hamas vient se recueillir sous la tente de condoléance montée sur le port. Même les plus jeunes sont mis à contribution pour symboliquement jeter des gerbes de fleurs à la mer. « Moi je suis ici pour dire merci au martyrs qui on été tués en mer », explique une jeune palestinienne.

Catherine Weibel, de l'ONG Oxfam explique les conséquence de 3 ans de blocus à Gaza sur la population

Le port de Gaza attire aussi des milliers d’anonymes qui espèrent encore voir des bateaux étrangers arriver pour briser le blocus. Et il y a Eddie qui se fait un devoir de les soutenir « Il faut que l’on fasse quelque chose. Les gens ici n’ont pas d’autres choix que de résister. Ils doivent résister parce que la vie ici est terrible. Moi je suis professeur dans les camps de réfugiés et je peux voir comment les gens manquent de nourriture, de médicaments. Et c’est difficile car il y a des combats et des morts tout le temps. Les bombardements c’est difficile pour les enfants car ils ont vu beaucoup de sang, ils ont perdu beaucoup de gens. Et le moment où le blocus sera cassé, ce sera vraiment une libération pour les Palestiniens ».

Aux dernières nouvelles le navire irlandais est attendu au large de Gaza en début de semaine prochaine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.