Accéder au contenu principal
Iran

Moussavi accuse la «secte au pouvoir de faire le jeu des ennemis de l'Iran»

Le chef de l'opposition Mir Hossein Moussavi, le 18 juin 2009 au lendemain de la réélection contestée de Mahmoud Ahmadinedjad à la tête de l'Iran.
Le chef de l'opposition Mir Hossein Moussavi, le 18 juin 2009 au lendemain de la réélection contestée de Mahmoud Ahmadinedjad à la tête de l'Iran. AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

« C'est une secte qui est au pouvoir en Iran et elle fait le jeu des ennemis du pays ». Charge très violente ce dimanche 6 juin 2010 contre l'actuel régime de Téhéran. C’est l'ancien Premier ministre Mir Hossein Moussavi, figure de l'opposition, qui lance ces accusations. Moussavi répond aux attaques du président Ahmadinejad et du guide suprême Ali Khamenei, réponse aux attaques dont il avait fait l'objet vendredi 4 juin.

Publicité

La déclaration de Mir Hossein Moussavi montre clairement qu’aucun compromis n’est désormais possible entre le pouvoir et l’opposition.

L’ancien Premier ministre iranien a accusé le gouvernement d’être « une secte » dont la politique « fait le jeu des ennemis du pays ». « La politique extrémiste du pays est souvent opaque et trompeuse pour le jeu des Etats-Unis, d’Israël et des groupes de l’opposition notamment les moudjahidines du peuple et les monarchistes », a-t-il déclaré.

Cette déclaration intervient alors que vendredi 4 juin le guide suprême iranien l’ayatollah Ali Khamenei a lancé une claire mise en garde à l’opposition ; sans les nommer il a accusé ses dirigeants d’être soutenus par les Etats-Unis, l’Israël, la CIA et le Mossad.

A moins d’une semaine du premier anniversaire de la réélection du président Ahmadinejad, les ponts sont totalement coupés entre le pouvoir et l’opposition.
Mir Hossein Moussavi et l'ancien président du Parlement Mehdi Karoubi, deux des dirigeants de l’opposition, continuent à défier le pouvoir en dénonçant des fraudes massives lors de la présidentielle de 2009 et en refusant de reconnaître la réélection du président Ahmadinejad.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.