Accéder au contenu principal
Israël / Territoires palestiniens

Le gouvernement israélien embarrassé par le projet archéologique à Jérusalem-Est

Le quartier de Silwan à Jérusalem Est, où a lieu le projet archéologique.
Le quartier de Silwan à Jérusalem Est, où a lieu le projet archéologique. Reuters / Ronen Zvulun
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le gouvernement israélien tente de prendre ses distances après le feu vert de la mairie de Jérusalem pour un projet archéologique controversé qui prévoit la destruction de maisons palestiniennes. Selon un responsable palestinien, ce mardi 22 juin, le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a demandé à l'administration américaine d'intervenir auprès d'Israël pour obtenir une « annulation » de ce programme.

Publicité

Avec notre correspondante à Jérusalem, Catherine Monnet

Le maire de Jérusalem n'en a fait qu'à sa tête et plonge le gouvernement israélien dans l'embarras. Sans surprise, l'administration Obama, déjà très agacée par les précédentes annonces israéliennes sur la poursuite des constructions à Jérusalem-Est a qualifié la décision de la mairie de « mesure qui sape la confiance », confiance qui est fondamentale pour une reprise du dialogue.

De son côté, Benjamin Netanyahu s'est empressé de publier un communiqué pour se dédouaner et rappelle que  : « Le Premier ministre n'avait pas le pouvoir d'intervenir dans la gestion de la municipalité ». Le ministre de la Défense, Ehud Barak, qui se trouve en ce moment aux Etats-Unis estime de son côté que « la municipalité de Jérusalem n'a pas fait preuve de bon sens ni de sensibilité concernant le moment choisi ». Même les partisans de la colonisation sont sceptiques. Le ministre du Logement, un ultra-orthodoxe du parti Shass, affirme pour sa part qu’il aurait : « mieux valu attendre un moment plus opportun ».

En mars dernier, pour éviter de nouvelles frictions avec l'administration Obama, le Premier avait demandé au maire de geler le projet. Aujourd'hui, son entourage insiste pour rappeler que cet embarrassant feu vert n'est que le début d'un très long processus et qu'il faudra de nombreuses autorisations avant qu'il ne puisse voir le jour.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.