Accéder au contenu principal
yémen

Des dizaines de morts dans des affrontements armés dans le nord du Yémen

Carte / RFI
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les affrontements armés dans le nord du Yémen, où une fragile trêve est en vigueur depuis février, se sont intensifiés entre les rebelles chiites et les tribus soutenues par l'armée, faisant au moins 49 morts au cours des quatre derniers jours.

Publicité

Les combats se poursuivent depuis dimanche 18 juillet entre les rebelles houthis et les partisans du chef tribal cheikh Saghir Aziz. Les rebelles encerclent cheikh Saghir Aziz, également député membre du Congrès populaire général et ses hommes de la tribu des Ben Aziz, à Al-Amichiya, au nord d'Harf Soufiane.

Le porte-parole des rebelles affirme qu'ils ne sont pas en guerre contre des tribus, mais contre des positions militaires dans la région d'Harf Soufiane, où sont disposés des chars et des lance-roquettes. Or, cheikh Saghir Aziz est un colonel de l'armée.

Mouvement de solidarité au Parlement

La poursuite des combats à Al-Amichiya a suscité un mouvement de solidarité au Parlement. Six députés observent depuis mardi un sit-in de protestation contre l'encerclement de cheikh Saghir Aziz.

Une pétition circule également au Parlement, dans laquelle soixante-deux députés demandent au gouvernement « d'assumer ses responsabilités » pour que cessent les violations par les rebelles des termes du cessez-le-feu dans le nord.

Un cessez-le-feu en vigueur depuis février dernier, et intervenu après six mois de guerre entre les rebelles et l'armée. Les signataires menacent de « suspendre leur mandat parlementaire » tant que la situation imposée à leur collègue Saghir Aziz ne prendra pas fin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.