ISRAÊL / ONU

Flotille: accord de principe d'Israël pour coopérer avec une enquête de l'ONU

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu,  le 1 août 2010.
Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le 1 août 2010. REUTERS

Afin d'éviter d’éventuelles sanctions internationales, Israël s'apprête à coopérer avec la commission d’enquête proposée par le secrétaire général de l’ONU, même s’il s’agit à ce stade d’un accord de principe seulement. La décision a été prise par le cabinet restreint, les sept ministres les plus importants du gouvernement Netanyahu. Les Israéliens demandent encore des précisions, notamment sur les prérogatives du représentant israélien dans cette commission.

Publicité

Avec notre correspondant à New York, Philippe Bolopion

En apparence au moins, Israël semble avoir accepté de jouer le jeu. Deux mois après une requête ambiguë du Conseil de sécurité, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, annonce la création d’une commission d’enquête internationale. Elle devra faire la lumière sur le raid israélien du 31 mai contre une flottille qui cherchait à briser le blocus de Gaza.

Ban Ki-moon s’est livré à deux mois de négociations qu’il qualifie d'« intenses ». Il lui fallait l’aval d’Israël et de la Turquie, qui a perdu neuf ressortissants dans le raid israélien. L’accord des deux pays est « un développement sans précédent », estime Ban Ki-moon.

Négociations de dernière minute pour arracher un accord

Il a fallu des négociations de dernière minute, au cours du week-end, pour arracher un accord. Par le passé, le gouvernement israélien a souvent refusé de coopérer avec les enquêtes de l’ONU, qu’il accuse d’être partiales.

La mission d’enquête sera dirigée par l’ancien premier ministre néo-zélandais, Geoffrey Palmer, et par le président sortant de la Colombie, Alvaro Uribe. Un enquêteur israélien et un enquêteur turc participeront. Ils commenceront leurs travaux le 10 août, et devraient rendre un rapport intérimaire mi septembre. Ban Ki-moon espère que cela permettra d’améliorer les relations entre la Turquie et Israël.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail