iran

Iran : envolée de la bourse de Téhéran, malgré les sanctions internationales

La bourse de Téhéran.
La bourse de Téhéran. REUTERS/Morteza Nikoubazl

Malgré les sanctions économiques imposées à l'Iran par les grandes puissances, le principal indice de la Bourse de Téhéran a battu un record historique lundi 2 août 2010. Il a atteint 16 058 points, en hausse de 1 000 points en deux semaines. Du jamais vu depuis la création de la Bourse de Téhéran il y a 43 ans.

Publicité

Khavand Fereydoun, professeur d’économie et spécialiste de l’Iran, rejette toute explication économique dans cette hausse. Selon lui c'est le pouvoir iranien qui provoque l'envolée de la bourse pour des raisons politiques :

« Depuis quelques jours, les dirigeants de la République islamique ont présenté cette envolée de la Bourse comme le signe de l’inefficacité des sanctions économiques des Nations unies et de l’Occident.

Le pouvoir aussi, a intérêt à ce que, dans l’état actuel des choses, la Bourse de Téhéran puisse se maintenir et son indice continuer à augmenter. L’essentiel des actions se trouve entre les mains des sociétés publiques et parapubliques, qui jouent en quelque sorte, avec les indices de la Bourse.

Le pouvoir a également intérêt à ce que la monnaie iranienne, c'est-à-dire le Rial, puisse se maintenir. Il ne faut pas qu’il y ait un effondrement à l’heure actuelle, de la monnaie iranienne, parce que cela serait interprété par la population, d’une manière très négative pour le pouvoir islamique, prouvant que les sanctions étaient efficaces. »
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail